AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 CALIXTE MEDUSA ❧ Je ne suis pas folle, vous savez...

tick tock, who's there ? well, this is hell for sure !






after my blood drown in alcohol
avatar
my death is in the air
finding wonderland
my death is in the air

arrivée à wonderland : 26/07/2012
folies déblatérées : 501
miroir : Katie McGrath
crédits : Tumbrl
âge du personnage : Inconnu environ 100 ans
lieu de vie : Elle vit dans la forêt de la reine blanche, mais c'est un personnage itinérant.
phrase fétiche : « Je ne suis pas folle, vous savez... »
mushrooms : silencieuse, glaciale, solitaire, malheureuse, sérieuse, manipulatrice.
j'aime : Le thé. Prendre des bains dans la rivière de sang, voyager dans le pays des merveilles. Ancienne amie du sad hatter, elle retourne parfois dans le château, la nostalgie dans la gorge.
je n'aime pas : L'asile, elle y a été enfermée pendant des mois.
disponibilité : Dispo pour 1 RPs.
Age : 26

MessageSujet: CALIXTE MEDUSA ❧ Je ne suis pas folle, vous savez...   Jeu 26 Juil - 16:47




calixte m. dulac

Death is in the air.

Every breath you take. Every move you make. Every bond you break. Every step you take. I'll be watching you. Every single day. Every word you say. Every game you play. Every night you stay. I'll be watching you. Oh can't you see. You belong to me. How my poor heart aches. With every step you take. Every move you make. Every vow you break. Every smile you fake. Every claim you stake. I'll be watching you. Since you've gone I've been lost without a trace. I dream at night I can only see your face. I look around but it's you I can't replace. I feel so cold and I long for your embrace. I keep crying baby, baby please. Oh can't you see. You belong to me. How my poor heart aches. With every step you take. Every move you make. Every vow you break. Every smile you fake. Every claim you stake. I'll be watching you. Every move you make. Every step you take. I'll be watching you. I'll be watching you



brian eno
the big ship





________________________________

MAKEMEDREAM .« Every breath you take. Every move you make. Every bond you break. Every step you take. I'll be watching you. Every single day. Every word you say. Every game you play. Every night you stay. I'll be watching you. Oh can't you see. You belong to me »


Dernière édition par Calixte M. Dulac le Dim 9 Déc - 19:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
after my blood drown in alcohol
avatar
my death is in the air
finding wonderland
my death is in the air

arrivée à wonderland : 26/07/2012
folies déblatérées : 501
miroir : Katie McGrath
crédits : Tumbrl
âge du personnage : Inconnu environ 100 ans
lieu de vie : Elle vit dans la forêt de la reine blanche, mais c'est un personnage itinérant.
phrase fétiche : « Je ne suis pas folle, vous savez... »
mushrooms : silencieuse, glaciale, solitaire, malheureuse, sérieuse, manipulatrice.
j'aime : Le thé. Prendre des bains dans la rivière de sang, voyager dans le pays des merveilles. Ancienne amie du sad hatter, elle retourne parfois dans le château, la nostalgie dans la gorge.
je n'aime pas : L'asile, elle y a été enfermée pendant des mois.
disponibilité : Dispo pour 1 RPs.
Age : 26

MessageSujet: Re: CALIXTE MEDUSA ❧ Je ne suis pas folle, vous savez...   Jeu 26 Juil - 16:48



le doux parfum d'une fleur à peine éclose

Glaciale, comme une poupée de porcelaine sans vie.
● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


Un oiseau s’approche. Vous vous retrouvez au creux de racines larges appartenant à un arbre immense. Il semble plus robuste que jamais. L’oiseau continue de s’approcher et vous vous relevez en contemplant les environs. L’oiseau est si petit que vous finissez par le perdre de vue alors qu’il arrive à seulement quelques centimètres de vous. Puis soudainement, un lapin blanc se matérialise devant vous. Il a de longues oreilles, son pelage est d’un blanc éclatant. Il porte une veste de costume bleu et sort une montre à gousset d’une petite poche avant de s’exclamer : « Nom d’une horloge ! Nous sommes en retard ! » Ni une ni deux, il vous prend par la main et vous emmène jusqu'à une porte avant de vous poussez pour la passer. Vous êtes à présent seul face à une table immense et l’on semble vous attendre. « Vous êtes en retard pour le thé ! Asseyez-vous ! »
En 15 lignes, décrivez comment votre personnage trouve tout ce qu’il vient de découvrir, et comment il appréhende cette attablée étrange.

Tu n'as croisé à aucuns moments le regard du lapin blanc, tu t'es laissée entrainer par lui et sa folie d'être toujours en retard. Il t'a poussée pour que tu rentres, et là tu t'es retrouvée seule face à une table immense. On t'attendait. Tu étais en retard pour le thé. Sacrilège! Tu aimes tellement le thé. Cette attablée ne te dérange en rien, tu dois être aussi folle que le lapin blanc alors ... Tu t'assoie sur l'un des grands fauteuils qui ornent la table. Tu n'as pas peur, enfin si ... peur de transformer tout ce que tu vois en pierre. D'une main tremblante, tu touches la table pour voir ce qui es mis à ta disposition tu sens une tasse vide devant toi. Tu lèves la tête en direction des bruits que tu entends. Tu as les yeux fermés. Tu te prêtes au jeu, visiblement tu étais en retard. Qu'est-ce-que tu en sais ? Tu as perdu la notion du temps... toi aussi, tu as une montre à gousset comme celle du lapin blanc mais tu n'oses la regarder de peur de la casser et qu'elle ne marche plus. « Désolée pour le retard, alors. Serait-ce possible d'avoir du thé vert à la fraise des bois, froid s'il vous plait ? » A peine, ta demande formulée qu'une théière arrive dans ta direction, et te sers ton thé préféré. Tu le reconnais à l'odeur, tu sens l'eau froide couler et remplir ta tasse. « Merci. » lance-tu à la théière que tu supposes être devant toi. « Du thé froid ? Quel drôle d'idée ? » dit une voix inconnue à ta gauche, tu fais un petit mouvement de tête et reste silencieuse. Alors que la conversation dérape sur pourquoi boire du thé froid ? les différents parfums de thé ect... tu écoutes, attentive, mais tu restes muette. Cet univers loufoque pour toi, c'est normal. Plus de cent ans que tu vis aussi, tu ne trouves plus rien de surprenant. Malgré cette ambiance qui n'a ni queue ni tête, tu as l'air triste si triste. Tu porte la tasse à ta bouche. Ton thé est trop froid pour être apprécié. Tu restes là assise, fidèle à toi-même - glaciale comme le thé que tu bois.

Votre parcours est semé d’embuche et vous voilà face au célèbre Mad Hatter dont on vous a tant parlé. Il est bien plus grand que vous ne l’imaginiez et semble bien plus fou encore. Il lève son large chapeau de sa tête pour vous saluer avant de vous attraper, petite larve que vous êtes, dans sa main trop immense pour y échapper. Ses yeux se plissent, il vous dévisage. « Que viens-tu faire ici ? » Son étreinte se resserre. Il pourrait vous broyer en quelques secondes s’il le voulait. « Est-ce toi qui a tué mon frère ? »
Répondez clairement aux questions du Mad Hatter en 10 lignes environ. La raison pour laquelle votre personnage est à Wonderland et s’il a tué ou non le Sad Hatter ( si vous souhaitez défier la folie du chapelier ou non, après tout … on ne sait jamais si votre personnage est aussi fou ).

Tu supposes qu'il t'a saluée avant de t'attraper dans sa main qui t'enveloppe toute entière. Tu as d'abord détourné la tête, puis fermé les yeux pour pouvoir être face à lui. Tu sens son regard intense se posait sur toi. Tu es prisonnière de Wonderland depuis maintenant plus de cent ans... Tu as oublié pourquoi tu étais là au juste... Ton coeur est devenue pierre. « Non, je n'ai pas tué le Sad Hatter, j'étais son amie vous savez. Nostalgique, je retourne parfois dans le château. Voyez par vous-même, je porte un chapeau pour honorer sa mémoire. » Tu sais que tu as à faire au Mad Hatter, c'est une célébrité au pays des merveilles. Toi aussi, tu as un chapeau en mémoire à ton défunt Roi. A y repenser cela te rends encore plus triste qu'à l’accoutumer. Tu ne peux pas retourner vivre dans le château du Sad Hatter, trop risqué pour ces habitants. Tu as préféré t'exiler dans la forêt de la Reine Blanche, là où les statues de pierre sont devenues tes amis, là où est née la légende. « Le Sad Hatter s'est suicidé, vous ne saviez pas ? Mais peut-être que, c'est vous qui l'avez tué ? » Tu n'avais aucun doute là-dessus, ce n'étais pas toi ni ta malédiction qui avait tué ton ami. Ton esprit irraisonné. Tu étais irraisonnable, et tout le temps en déraison. C'est vrai ça, pourquoi serait-ce moi la meurtrière ? Pourquoi pas le Mad Hatter ? Après tout, c'est un chapelier mais un chapelier fou...

L’eau est si rouge par ici. Tout cela est bien étrange. Vous entendez crier derrière vous et vous retourner. Une tête et un nez énorme vous font face. « Coupez-lui la tête ! » Du sang vient gicler provenant de la main de la Reine Rouge pointant son doigt crochu sur vous. Ses sbires ne tardent pas à arriver. Pris de stupeur vous tomber dans les eaux troubles de la rivière de sang et vous évanouissez dans votre dérive. Les cauchemars vous submergent. Assis dans une barque avec le lapin blanc, une tasse de thé à la main, tout semble pourtant bien se passer, jusqu’à ce que l’eau redevienne rouge et que la tête du lapin blanc explose en mille morceaux. Vous êtes happé par les eaux et vous retrouvez au dernier endroit que vous avez foulé avant votre arrivée à Wonderland.
Que se passe-t-il ? C’est ici que vous nous raconterez la mort de votre personnage, et sa réaction face à ce souvenir cauchemardesque. 20 lignes.

Tu te cachais dans cette forêt que tu domines. Tu te cachais des sbires de la Reine Rouge. Et ils t'ont retrouvés. Le sang. La rivière rouge. Tu aimais prendre des bains dans la rivière de sang. Mais pas quand la Reine Rouge était dans les parages, prise de panique par ses sbires qui t'ont retrouvés tu t'évanouissais. Tes yeux se fermaient, ton corps se laissait aller à la dérive. Ton esprit partais, doucement, dans les profondeurs des ténèbres.Tu te retrouves dans un salon joliment coloré et décoré. Il y a de la musique dehors, et toi tu es seule assise sur un canapé.Tu portes une tunique blanche rayée avec une jupe droite en dessous du genou. Tu te meurs. Là assise avec ton verre d'alcool dans les mains. Orgueilleuse, tu pensais que personne ne mérite ton attention. Même au milieu d'une foule qui t’acclame, tes yeux se troublent et tu es dans ta bulle. Tu n'entends pas les congratulations du public. Au sommet de ton succès, tu es seule. Des pilules contre la dépression sont là tout près de la bouteille posaient sur la table basse en face de toi. Tu en as déjà pris trop. Tu te sens fatiguer, ton esprit à l'envers. Le brouahaha du dehors t’assomme. Bientôt, tu ne l'entendras plus. C'était la dernière ce soir, tu as vu le rideau se fermait et toi, tu t'en vas... tu te fermes, et te renfermes. en dépit de ton immense notoriété, ton orgueil et ta solitude font que ta vie privée est un véritable échec. Ta carrière te laisse insatisfaite, tu es malheureuse, tu n'es pas libre. On attend tellement de toi. Tu reprends des somnifères, tu finis la bouteille, tu portes le verre à ta bouche. Tu n'as pas finis de boire que tu perds connaissance. Ton verre tombe à terre se vide et se casse. Ta respiration diminue jusqu'au point de s'arrêter. Ton isolement même au milieu d'une foule de gens t'aura tuée. La mort d'une étoile montante. Ce soir, une étoile a cessé de scintillait.

Le temps est calme par ici. Vous arpentez le froid et la neige depuis quelques heures, et pourtant, rien ne semble vous perturber. Le château de la Reine Blanche vous fait face, vous décidez d’y entrer. Tout est si … glacial. La robe blanche et la longue chevelure tout aussi pale viennent vous surprendre. La Reine est si belle, tant de beauté pourrait faire peur. Elle vous invite gentiment à vous installer près d’elle, vous acceptez. Assis face à la Reine la plus belle de Wonderland, vos yeux n’ont de cesse de contempler les siens. « Je suis belle n’est-ce pas ? » Elle semble vous hypnotiser. Vous rendre fou. Votre tête pourrait exploser. Ne fermez pas les yeux, elle pourrait mal le prendre. Une main posée sur la votre, elle se rapproche délicatement et souffle à votre oreille. « Voudrais-tu te regarder dans mon miroir ? »
Attention à ne pas vous contemplez trop longtemps, cela pourrait vous être fatal. En 15 lignes, décrivez comment votre personnage se perçoit. C’est en quelque sorte l’explication de son appartenance à tel ou tel groupe.

Tu es avec la Reine Blanche. Tu n'oses la regarder, tu sais ce qu'il va se passer si tu la regardes. Mais si tu ne la regardes pas, elle va se vexer comme l'a fait avant elle Rose Harrison. Tant pis. Tu es maudite, et tu ne veux pas tuer la Reine Blanche. Tu fermes les yeux, tu n'es pas du tout rassuré. « Vous êtes très belle, la plus belle des Reine, je ne doute pas, votre Majesté » Elle a retiré sa main de la tienne, tu sais que tu viens de la blesser. « Je m'excuse, Altesse, je ne peux pas croiser votre regard, ni me regarder dans votre miroir. Vous m'en voyez navrer. » Tu n'étais jamais regardée dans un miroir. Deviendrais-tu pierre toi aussi ? Tu avais déjà essayé de mettre fin à tes jours, sans succès... tu étais toujours là. Ton reflet te paraissait insupportable, pâle, si pâle telle une morte. Étais-tu morte ? Tu sens la Reine Blanche meurtrie, elle reste muette, tu as du lui couper le souffle en refusant son offre. « N'avez-vous donc, jamais entendu parler de la jeune femme qui erre dans vos bois ? Quiconque croise son regard, devient un être de pierre. » C'était ta légende, ta folie l'avait créer, et maintenant tu ne jurais plus que par ça. Tu ne cherchais pas à comprendre, il n'y avait plus rien à comprendre. Tu croyais à ta légende, dur comme la pierre. « Souhaitez-vous devenir une statut de pierre ? » Tu sentais la Reine Blanche faire non de la tête. Tu t'en doutais bien... Tu avais déjà transformé tellement de personnes dans ces bois. Tu entrainais les gens dans ta folie, tu ne pouvais croiser le regard de personne. Tu étais comme aveugle, telle était ta malédiction. Tu n'étais pas folle, tu le savais toi. Tu étais maudite.

La mort. Elle vous a pris. Emportée. Dans un monde que vous n’auriez jamais du découvrir. Certains n’auraient jamais voulu venir ici. Et pourtant … Personne n’a choisi d’être ici et encore moins le Sad Hatter. Pourquoi ? Parce qu’il est trop malheureux. On raconte qu’il s’est suicidé. D’autres pensent qu’il a été tué. Mais par qui ? Personne ne sait la véritable histoire. L’avez-vous déjà vu ? étiez-vous à Wonderland avant la mort du Sad Hatter. C’est bien ce qu’il me semblait. Un chuchotement dans les bois. « N’approchez pas des sables mouvants. » Vous avancez vers le sable, comme irrésistiblement attiré. « N’approchez pas du labyrinthe. » Mais votre instinct vous encourage à y aller. « Ne pénétrez pas mon domaine. » Vous faites face au château délabré du Sad Hatter. Tout est dévasté.
En 20 lignes, que pense votre personnage de tout ce qu’il se passe à Wonderland. Si vous étiez là avant la mort du Sad Hatter, racontez ce que ressent votre personnage à propos de la perte de ce pilier et comment perçoit-il les changements que cette mort a engendré dans ce monde.

Tu erres comme une âme en peine à Wonderland, ton ami le Sad Hatter est mort. Tu le connaissais bien, et sa perte laisse un vide immense en toi. Tu vis cacher dans la forêt de la Reine Blanche, pour échapper à la Reine Rouge. Mais tu te surprends à parfois retourner dans le château du Sad Hatter par nostalgie... Tu as vu Wonderland dépérir, le thé n'a plus de gout et les fleurs n'ont plus de couleurs. La vie est fade, triste si triste sans le Sad Hatter. Wonderland est dévasté, et inconsciemment ton esprit avec. La perte du Sad Hatter t'a particulièrement touchée, tu as du séjourner à l'asile durant quelques mois et tu n'en es ai pas ressortie intact.Les changements Wonderland, tu ne les vois même plus. Comment était-ce avant Wonderland ? Tu es submergée par une mélancolie sans nom. Tu ne sais plus, tu ne sais pas. Tu es perdu dans cet univers hostile que tu connais bien pourtant. Les habitants de Wonderland te connaissent, la légende est née. Calixte Médusa Dulac, celle qui transforme les gens en statut de pierre. Tu es malheureuse d'avoir perdu le Sad Hatter, depuis sa mort ta vie s'est effritée, délabrée et est devenue un immense tas de choses cassées, piétinées, broyées.Tu ne sais plus pourquoi, mais tu avances c'est tout. Tu étais là avant sa mort, oh ça oui, tu ignores ce qu'il s'est passé mais cela fait plus d'un siècle que tu arpentes ces lieux. Le Sad Hatter te manque, tu aimerais tellement qu'il soit encore là.











personnal mushroom
madness is a place.

Ϟ CARACTERE : silencieuse, glaciale, solitaire, malheureuse, sérieuse, manipulatrice.
Ϟ FORCES : Un siècle qu'elle arpente Wonderland, un siècle qu'elle côtoie ses habitants, Callie connait bien Wonderland. Le Sad Hatter lui a également apprit de nombreuses choses. Son impulsivité, et sa folie fantasque font d'elle, une ennemie redoutable et imprévisible.Nul ne peut prévoir ce que réserve Calixte.
Ϟ FAIBLESSES : Sa folie.. Callie pense qu'elle transforme les habitants de Wonderland en pierre dés qu'elle les regarde. Elle est comme aveugle, refusant de regarder la vie en face. Refusant le moindre face à face, fermant ses yeux à tout jamais et son esprit avec...
Ϟ PARTICULARITE : Son apparence loufoque, elle porte un chapeau en mémoire du Sad Hatter et une ombrelle. Mais aussi des tatouages, des marques et des cicatrices partout sur son corps - souvenirs de son séjour à l'asile, elle est marquée à vie au fer rouge.
Ϟ AIME : Prendre des bains dans la rivière de sang, voyager dans le pays des merveilles. Ancienne amie du sad hatter, elle retourne parfois dans le château, la nostalgie dans la gorge.
Ϟ AIME PAS : L'asile, elle y a été enfermée pendant des mois.
Ϟ THE PREFERE : Thé vert à la fraise des bois, accentue le pire défaut de celui qui le boit.
Ϟ POTIONS PREFEREE : Potion de Miracle, Callie espère pouvoir enlever la malédiction de Meduse dont elle est victime avec cette potion... La potion de miracle ne fait pas toujours des miracles...
Ϟ ARME FETICHE : Umbrella, être belle en toute circonstance. Callixte erre seule, pacifique, une ombrelle est parfaite pour elle. Une arme de charme, une arme de femme. Méfions-nous des apparences.
Ϟ LIEU DE PREDILECTION : La cascade Drink Me
Ϟ EXPRESSION FAVORITE : « Je ne suis pas folle, vous savez... »


a cup of wonder-tea
let's go there, shall we ?

« A voir mon regard angélique ; ma chevelure étincelante qui scintille sur ma tête comme une auréole ; ma voix douce et à la tendresse exaltante ; vous devez sans doute penser que je peux ; en un mot ; devenir absolument ce que vous désirez. Me transformer à votre guise ; devenir entre vos mains un jouet diabolique comme angélique ; une simple poupée sous vos doigts effilés. Et bien ... vous vous trompez. »

Calixte est infantile, elle s'est enfermée dans un monde bien à elle peuplé de chimères et d'illusions vengeresses. Elle pense être comme Meduse, transformer les habitants de Wonderland en pierre. Glaciale elle l'est, une beauté froide, une âme sans vie, la joie de vivre a quitté son corps et sa tête si bien que son coeur s'est glacé et est aussi froid que le marbre. Elle est quelqu'un de très discrète, elle est restée muette pendant son internement. Elle n'est pas du genre bavarde, et ne confie pas sa confiance à tout le monde. Il faut faire ses preuves avant. Obsessionnelle, elle est déraisonnable, irraisonnée. Il n'y a rien à faire, elle ne veut pas entendre raison. Depuis le temps qu'elle erre dans Wonderland, son esprit s'est égaré avec elle. Elle s'est perdu dans une tristresse sans faille, malheureuse et solitaire, seule dans sa peine d'être prisonnière de ce monde et de n'avoir pas d'autre but que celui d'avancer. Son esprit est instable, et elle est dérangée,perturbée ce qui amène à des actes impulsifs de sa part. Manipulatrice, les années passaient ici lui ont permis d'acquérir une certaine expérience, elle est la marionnette de sa -soi-disante- folie, mais elle est le marionnettiste pour le reste. Imprévisible, elle peut retourner la situation et vous manipulez à sa guise.