AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 I'm a whore a birth of broken dreams ~ Snow & Tony

tick tock, who's there ? well, this is hell for sure !






Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: I'm a whore a birth of broken dreams ~ Snow & Tony    Lun 30 Juil - 16:54

I'm a whore a birth


Le monde souterrain était immense, mais à savoir que tout y était infiniment petit car pour y pénétrer il fallait boire la boisson de la cascade drink me qui faisait rétrécir pour permettre d'être de taille à entrer dans cet endroit merveilleux. Thanatos ne passait pas ses journées à s'émerveiller devant la beauté de l'endroit, tout sonnait dans sa tête telle une poésie mortuaire. Il ne pensait qu'à mourir, il voyait le monde en sang autour de lui, il aurait voulu s'exploser la tête au sol en se la frappant comme un dégénéré, mais il n'avait réussît qu'à se salir la peau de boue, de terre et de crasse. Il n'avait même pas mal, la colère dans les veines il avait fini par se relever pour trouver un autre moyen de mourir. Il marchait dans la forêt depuis des heures, Tony baignait dans sa propre transpiration, ses vêtements lui collaient à la peau et le gênaient terriblement, probablement que s'il voyait son état il se sentirait des plus honteux, mais il ne se regardait pas, il ne voulait pas se voir, il n'en avait pas le temps. Mais qu'était-ce que le temps à Wonderland ? Il ne savait même plus son âge, il songeait que ce n'était pas important et il avait fini par l'oublier. Il suivait une galerie, il se perdait plusieurs fois, mais il faisait vite demi-tour, Thanatos devenait peut-être fou, mais au moins, l'on pouvait admirer sa persévérance. Dans la galerie il tombait au sol plusieurs fois, il passait par des chemins assez chaotiques, déchirant parfois ses vêtements et sa chaire, il avait l'air de ne jamais avoir prit de bain dans sa vie, même sa chevelure était encrassée à un point que même les poux ne voulaient pas de lui, on ne pouvait presque plus voir la couleur de ses cheveux.

Pourtant, il était loin d'être un homme désagréable à regarder, dans la vie, malgré tous ses défauts il avait toujours eut de bonnes conditions physiques, il était beau et personne ne pouvait le nier. Thanatos est un bel homme, grand, musclé, le visage doux, et des yeux d'un azur à vous couper le souffle. Le bel homme avait un sourire magique, un sourire si communicatif, un sourire qui vous donne l'envie de sourire. Quand il souriait, le monde semblait plus beau, il captivait les femmes avec celui-ci. Il dégageait une aura bienveillante, et pourtant, souvent il était loin de l'être la plupart du temps... Il était séduisant c'était tout, un don de la nature que tout le monde n'avait malheureusement pas forcément. A défaut d'avoir de la chance, il avait au moins la beauté. Sauf dans le cas présent évidement, vu dans quel état il était, si sale, on avait du mal à voir sa beauté, mais elle était là, cachée... Il se sentait sale, il sentait son odeur qui le dérangeait terriblement, s'il n'y avait que l'odeur de la sueur, mais il y avait aussi cette horrible odeur de sang. Il s'était écorchés, fort heureusement ses plaies ne c'étaient pas infectées et guérissaient à une vitesse fulgurante. Thanatos suivait à pas lent le cours d'eau, il n'était pas même prit d'envie de se laver, pourtant il souffrait ainsi, mais il se laissait souffrir, il se laissait mourir. Il espérait que son corps ne supporte plus d'être mutilé, que cette odeur finisse par le réveiller. Oui, il espérait tout et n'importe quoi, tout cela pour dire qu'il était dans le désespoir le plus total... La seule chose qui était encore agréable à regarder chez lui était ses yeux, deux iris bleus qui brillaient tel des diamants bruts, il avait un regard unique. Ils restaient la seule merveille visible chez lui, mais n'allaient pas croire que ses yeux n'étaient pas sales. Ce qu'il avait vu avait sali à tout jamais ses pupilles. Il avait vu le sang, la mort, la drogue, la prostitution, il s'était vu détruire les gens, il s'était vu se détruire lui-même, il avait vu détruire sa soeur, il avait vu mourir ses rêves les plus grands en une fraction de seconde, juste parce qu'il ne savait pas être raisonnable, juste parce qu'il était trop immature, parce qu'il avait trop rêvé, et il avait fait de sa vie un mensonge et surtout un enfer.

Il était fatigué, ses pas se faisaient titubant, ses pensées étaient incohérentes, il sentait ses muscles se crisper, son corps trembler sous son poids, il n’en pouvait plus. Il aurait voulu continuer, il alignait ses pieds l’un derrière l’autre, son regard se perdait à la recherche d’un refuge où il pourrait dormir. Malheureusement, son corps ne lui permettait plus d’avancer, il avait été, une fois de plus, trop loin. Il avait encore repoussé les limites du raisonnable du corps humain et il avait fini par s’écrouler là, contre le tronc de cet arbre immense, il était adossé contre celui-ci, son souffle se faisait brutal et il sentait que ses poumons allaient se déchirer d’une seconde à l’autre, il fermait les yeux sans regarder s’il était en sécurité là où il était, il y avait tellement de plantes carnivores dans les environs, mais qu’on le mange, peut-être serait-il enfin en paix. Mais après réflexion, il se rendait bien compte que nul ne pouvait vouloir la loque qu’il était comme repas. Il était à quelques pas de l'étang, l'eau poussée par le vent laissait entendre un frémissement qui parvenait jusqu'aux tympans de Tony qui se laissait bercer par celle-ci. Tout à coup, il s'endormait enfin, partant pour le pays des rêves... Pays immondes, car les rêves n'avaient fait que détruire Thanatos, il avait passé sa vie à courir après des rêves inaccessibles : devenir artiste, aider sa soeur, la France, l'amour... De purs échecs, pourtant, il avait toujours tout pris avec le sourire, il pleurait parfois aujourd'hui, mais souvent il souriait, parce qu'il pensait que c'était au fond tout ce qui lui restait. Il ne voulait pas qu'on prenne pitié de lui, il souhaitait disparaitre, il ne voulait pas être secouru, il voulait mourir, mais personne ne semblait entendre sa prière...

Au pays des rêves que voyait-il ? La mort, oui, c'était lugubre, mais il la voyait, et elle lui tendait sa main glacée, il la prenait sans hésiter une seule seconde, la mort lui fit entre-voir une lumière où y régnait un immense jardin, puis deux yeux noisettes apparaissaient dans le néant, il les reconnaissait aussi, un sourire sur ce visage enfantin, Thanatos était si bien, si heureux de la revoir, elle. Puis la mort l'attirait vers une autre lumière, celle-ci était d'une blancheur extrême, il se retrouvait tout à coup sous la neige, il avait froid, si froid... Qu'est-ce qu'il se passait ? Thanatos se mit à courir en hurlant le nom de sa soeur, il avait peur, puis tout à coup à ses pieds se présentait une boite avec des points d'interrogation dessus. Il baissait les yeux et la ramassait doucement après avoir longuement hésité et l'ouvrait, il la jetait dans la neige à la vue d'un coeur qui battait à l'intérieur du paquet, mais qu'est-ce donc ? Il sentait une douleur dans son abdomen, alors il baisait les yeux et remarqué un trou béant à l'endroit de son coeur qui était désormais inexistant.

Thanatos ouvrait les yeux dans un violent sursaut qui lui coupait le souffle, il se penchait en avant les mains plaquées à l'endroit de son coeur qui, battait encore à son grand désarroi. Tony refermait doucement ses paupières en reprenant son souffle, une longue inspiration comme s'il avait été en apnée pendant très longtemps, son coeur battait à vive allure comme si celui-ci allait exploser d'une seconde à l'autre. Mais attendez... Etait-il réveillé ? Etait-il dans cet hôpital ? Alors il ouvrait lentement les yeux, et se rendait compte qu'il était encore dans l'herbe, la déception fut des plus immenses... Il relevait doucement la tête, et apercevait deux pieds devant lui, alors il eut un léger geste craintif qui le forçait à reculer, mais son dos heurtait le tronc de l'arbre qui lui avait servit de lit, il déglutissait en relevant doucement son regard vers la propriétaire de ses chaussures. Etapes par étape, ce fut assez rapide, son regard cyan croisait enfin celui de la jeune femme qui semblait... Ecoeurée... Il se demandait de quoi, puis comprenait que c'était sa vue qui lui donnait mal au ventre. Il avait l'air d'un sale crasseux, il était loin de l'être en temps normal, mais il ne voulait pas se justifier de son comportement à qui que ce soit. Mais la beauté de la jeune femme exerçait un pouvoir étrange sur lui, elle était si belle et il se sentait juste horrible à voir. Pourquoi est-ce qu'elle restait là à le regarder ? Lui, un espèce de pouilleux ? Il voulait qu'elle s'en aille, mais il voulait aussi qu'elle reste, qu'il puisse la regarder encore un peu, elle était si belle... Thanatos voulait savoir son nom, qui était-elle ? Mais il n'osait rien, il se sentait perdu, troublé, il voyait encore ses cauchemars défiler devant ses yeux, des cris dans sa tête, le retour au calme se faisait si difficile... La beauté de la jeune femme l'apaisait, Tony en oubliait presque ses envies suicidaires, mais il savait que ça serait temporaire. Son regard tels deux océans ne la quittait plus, l'un était l'océan de la tristesse et l'autre l'océan du désespoir, mais il y avait une lueur dans chacun d'eux, une admiration sans nom à l'égard de la jeune femme qui à ses yeux était l'incarnation de la perfection. Ses cheveux blonds tombaient sur ses épaules telle une cascade, son visage si doux d'une poupée qu'on osait toucher de peur de la briser, quel dieu avait pu sculpter une femme pareille ? Et lui, se retrouvait totalement dénudé de toute parole, absorbé par la jeune femme, il ne savait pas quoi dire appart avoir l'air absolument stupide, enfin, surtout l'air crasseux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: I'm a whore a birth of broken dreams ~ Snow & Tony    Mar 31 Juil - 1:19

❝ PERSONNE NE MEURT VRAIMENT A WONDERLAND ❞