AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 « ... et c'est comme ça que j'ai arrêté d'entendre des voix. Merci à Enclume sur la Tête » [pv :Pandora]

tick tock, who's there ? well, this is hell for sure !






Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: « ... et c'est comme ça que j'ai arrêté d'entendre des voix. Merci à Enclume sur la Tête » [pv :Pandora]   Lun 1 Oct - 0:05


« Une crise de folie apparaît justement quand la folie n'est pas en crise.» Robert Sabatier

.
(c) darkpalace et joslynzombie

Une des chaises de Maddox avait un énorme problème. Elle tanguait. Elle tanguait si fortement et impeccablement qu’on ne se croyait plus sur la terre ferme une fois assis dessus mais sur une mer déchaînée. Maddox eut alors une idée des plus lumineuses : réparer sa chaise. La seule épine au pied était qu’il s’y connaissait autant en mécanique qu’un lézard s’y connaissait en assortiments de nœud de papillon. Ce fut à ce moment que Maddox eut une autre idée lumineuse : trouver quelqu’un qui pourrait réparer sa chaise. L’idée de mettre un bout de papier sous le pied défectueux lui était insupportable. Il l’a voulait comme neuve.
Il sortit de son terrier. L’atmosphère générale à Wonderland ne lui plaisait guère. La pression malsaine qu’il ressentait avait le don de le mettre mal à l’aise. Aujourd’hui, il avait décidé que cela ne se lirait pas sur son visage. Maddox est un grand manipulateur envers les autres mais aussi envers lui-même. Ceci dit, cacher à soi-même ses réelles émotions n’aide pas à la plénitude de l’esprit. Le ciel était des plus maussade. On aurait dit qu'il allait pleuvoir d'un instant à l'autre. Néanmoins, c'était le temps qui régnait sur ces terres depuis un bon bout de temps, la populace aux alentours commençaient fatalement à prendre l'habitude.
Vêtu d’une longue veste marron claire et de son couvre-chef orange, Maddox était aussi discret qu’un cafard sur un drap blanc. Mais il était bien plus beau qu’un cafard, cela va sans dire. Vous avez déjà vu un cafard avec un couvre-chef ? Impensable, n’est-ce pas.

Parmi tous les recoins de tout Wonderland, l’est du pays était ce qu’il connaissait le mieux. Normal lorsqu’on savait qui il était. Ah ! Que l’époque où il était un des fervents disciples du Mad Hatter lui manquait. Mentalement parlant, il l’était toujours voir plus que jamais. Cependant, se faire chasser du château à cause d’une petite midinette mignonette fraichement débarquée, cela lui laissait un affreux arrière-goût amer au fond de la gorge. Mais il essayait tant bien que mal de prendre les mauvais côté de sa situation du bon côté. Même si des fois, il n’y en avait pas.
Aujourd’hui, il n’y avait pas grand monde à l’extérieur. Maddox avait croisé beaucoup d’écureuils sauvages courrant dans le sens inverse de sa marche. Cette vision qui n'avait aucun rapport avec le reste de ses pensées lui faisaient rappeler le bruit qui court depuis un certain temps. D'après les champignons et les abeilles ainsi que quelques êtres fait de chair et de sang, un cadavre roderait près du château du Mad Hatter. Le fait est que personne ne l'avait vraiment vu. Soit, personne ne l'avait vu tout simplement. Mais une traînée de sang serait présente tous les matins dans les jardins du château. Ce sont les jardiniers eux-même qu'il le disent. Par le chapeau du Mad Hatter en personne, cela était mille fois plus passionnant que de faire réparer sa chaise.
Machinalement, il se dirigea vers le château du Mad Hatter. Comme un petit enfant perdu qui reconnaîtrait le chemin de la maison et qui veut absolument retrouver sa chambre et ses jouets même s’il sait pertinemment qu’il est puni. Le Mad Hatter lui avait interdit l’accès au château, mais pas à ce qu’il y avait aux alentours, prudence aux mots que les grands de ce monde choisissent. Le château était entouré de la rivière de sang. Maddox était habitué à sa vue pour l’avoir tant de fois franchie et traversée alors qu’il était à bord du théièférique. Accéder au château n’était pas de tout repos et était fortement déconseillé aux personnes souffrant de problème cardiaque. Maddox avait toujours bien apprécié cette sorte de remontant qu’offrait le voyage. Encore une fois : déconseillée aux personnes cardiaque pour cause notamment de secousse intense.

Alors qu’il poursuivait son chemin à la recherche d’une chaise fiable d’une personne capable d’en réparer une, il avait alors décidé de changer de cap. Pourquoi ne pas aller jeter un coup d’œil sur cette traînée de sang ? Après tout, qui dit traînée de sang dit sang qui sort d'un corps, donc qui dit corps, dit cadavre. Et peut-être qu'une découverte de ce type lui ferait reconquérir le cœur du Mad Hatter. Alors qu'il longeait la rivière de sang,qu’elle ne fut pas sa surprise d’entendre une voix. Une conversation dans l’air et Maddox n’y participait pas ? Bougre de triton, c’était une honte ! Maddox tendit l’oreille et se dirigea vers la voix en question ; Au bout d’à peine dix pas, il crut reconnaître ce brin féminin. Montant une petite colline, il aperçut le dos aux courbes féminines d’une jeune femme qu’il connaissait.

« Ah ah ! Voyez-vous ça, on fait la conversation à son amie la brise. » Suite à cette remarque, Maddox cru bon d’imiter une brise en agitant ses mains comme s’il s’agissait d’un oiseau. Cette jeune femme, il l’a connaissait comme étant Pandora, la fille qui a un ami invisible ne voulant le partager avec personne. C’était d’un égoïsme sans pareil. Jamais Maddox ne ferait une telle chose, au contraire, il s’en vanterait sur tous les toits du monde. La jeune femme était bel et bien seule sur la plaine au bord de la rivière de sang. Alors pourquoi, nom d’un escargot bouilli, parlait-elle ? Et il savait qu’il l’avait entendu, ce n’était pas une farce du vent où des branches.
« Serait-ce enfin le moment de me faire les présentations avec ton ami. Tu sais que je suis toujours prêt à saluer n’importe qui et n’importe quoi. Et d’ailleurs, bonjour à toi. » Il lui donna son plus beau sourire et s’inclina bien bas en soulevant son couvre-chef de sa tête et le remit en place dès qu’il se fut redressé. Il était hors de question pour Maddox de perdre les bonnes manières. Il y avait une limite à tout. C'était pour cette raison également qu'il avait toujours de quoi recevoir dans son terrier pour un minimum de quatorze personnes lapins inclus. On ne savait jamais qui pouvait débarqués à l'improviste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: « ... et c'est comme ça que j'ai arrêté d'entendre des voix. Merci à Enclume sur la Tête » [pv :Pandora]   Dim 7 Oct - 12:21

Tu devrais éviter de parler à voix haute, cela risque fort de t'attirer des problèmes, tu vas vraiment finir par passer pour une folle et ni toi ni moi n'avons envie de cela ! Tu dois comprendre que les gens parlent ! Tu n'es pas folle et si tu ne veux pas te retrouver à l'asile tu vas devoir te reprendre en main et ce n'est pas en fuyant la civilisation que tu vas réussir d'ailleurs !
Tu vas finir par te retrouver seule avec moi et cela ne serait pas une très bonne idée vu déjà l'état de ta santé ! Ton cerveau image déjà beaucoup de chose alors si en plus personne n'est là pour te sortir de ton délire, tu es vraiment dans la merde ! Tu as donc décidée de fuir ton terrier, tu en avais marre d'être toute seule et tu avais l'horrible sensation d'être observée, c'est vrais que c'est connu; il y a plein de caméra dans ta maison pour pouvoir voir comment une folle vie sa vie... Tu es donc pour ainsi dire partit à toute vitesse de chez toi. Tu n'avais pourtant aucune idée de ou tu irais. Tu avais juste de t'enfuir encore une fois, cela est vite devenue une habitude chez toi, fuir quelques choses qui n'existe finalement pas... Tu as toujours choisis la facilité, c'est plus facile de fuir que d'affronter en face car quand tu affrontes tu t'en prend plein la gueule. Pourtant tu ne pourras pas toujours courir... Un jour viendra ou tu te retrouveras au pied du mur sans pouvoir t'échapper. La vie ce n'est pas simple et tu comprendras un jour qu'il est plus simple d'affronter que de fuir, car là tu te fais souffrir toute seule.

Tu erras un petit moment dans wonderland sans trouver le pourquoi du comment, tu marchais en essayant de ne pas parler toute seule car si tu étais partit de chez toi c'était pour fuir cette voix non ? Malheureusement cette voix ne te quittera jamais car elle est en toi, tu es la seule personne capable de la faire partir. Tu pourrais la faire partir mais, tu ne le veux pas, sans elle tu n'es rien... Cette voix c'est toi, enfin ce n'est pas toi mais, tu pourrais la faire taire, tu pourrais te faire soigner... Enfin l'asile ne t'aiderait peut-être pas et il serait bien capable de te rendre encore plus folle...

Il y avait peu de monde dans Wonderland, tout le monde devait se cacher chez sois ou alors il y avait cette histoire de sang dans le château du mad hatter... Tu ne t'intéresses pas tellement aux ragots mais, cette histoire à fait le tour de Wonderland donc il est plutôt difficile de passer à côter... Mais, tu t'en fiches royalement, tout le monde s'en fou du sang ! C'est juste que tout le monde voudrait savoir ce qui c'est passé, si quelqu'un au mort pas grave mais, personne ne peut mourir ici...

Tu erras donc un petit moment dans cette immensité immense ! Tu ne savais pas trop par ou aller et quand tu croisais une personne tu allais dans son sesn opposé, cela t'évitais de trop te montrer et même si tu passais pour une grande solitaire, cela était nettement plus agréable que devoir te taper une discutions aussi longue que chiante ! Tu avais cette horrible impression que quelqu'un ou quelques chose te suivais alors que non loin de là tu hallucinais juste... Tu te souvenais de ta vie quand tu étais encore vivante et que tu fuyais le monde, que tu voulais échapper à cette ombre qui te suivais, ombre qui était uniquement dans ta petite tête , ou peut-être pas personne n'aura cette réponse si ce n'est toi ! Tu arrivas finalement au bord de la rivière de sang, cette rivière t'attirais, tu avais envie de plonger dedans alors qu'elle te terrifiait d'un autre côté... Encore ta tête qui te joue un vilain tour ! Tu étais enfin libre de parler, personne ne pouvait t'observer ni t'entendre

« Tu ne peux pas me laisser tranquille pendant une journée, tu es pire que nos parents, incapable de me foutre la paix ! Laisse vivre ma vie ! »Pauvre cloche ! Tu n'étais pas toute seule, il y a l'autre taré de Maddox pas loin, tu aimes bien Maddox, tu ne devrais pas. Ce n'est qu'un petit emmerdeur de première ! Tu te retournes et tu le regarde avec un regard froid et vide, tu ne prononce pas un mot. Tu devrais partir et ne pas l'écouter mais, ta curiosité te pousse à rester, ceci est une belle connerie ! En plus il pense que tu parles à la brise, il lui manque une case à lui ! Tu devrais vraiment partir, il serait bien capable de t'attirer des problèmes. Tu le regarde imitée l'oiseau, il le fait vraiment bien ! Mais, tu affiches toujours une tête de mort vivante, heureusement sinon il pourrait croire que tu l'aimes bien ! Et tu sais très bien que tu le trouve énervant ! Tu le regardes s'approcher, il se montre très gentil et poli pour mieux te manipuler ! Tu devrais le tuer, le balancer dans la rivière, cela serait une super idée pour se débarrasser de lui ! Tu devrais lui balancer une bombe à la tête, l'attacher, lui couper la tête, le torturer et comme ça tu aurais la paix une bonne fois pour toute !« Tu me traque maintenant ? Tu devrais sérieusement aller te faire soigner ! Et puis je ne vois pas de quoi tu parles, j'étais en train de réfléchir à voix haute et rien de plus, tu ne sais pas ce que tu dis...» Tu dois partir maintenant ! Mais, casse toi pauvre truffe !« Et bonjour ! Tu finira peut-être pas comprendre que je ne parle à personne, tu es le plus fous de nous deux »






Revenir en haut Aller en bas
 

« ... et c'est comme ça que j'ai arrêté d'entendre des voix. Merci à Enclume sur la Tête » [pv :Pandora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» les bugnes comme chez le patissier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-