AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.

tick tock, who's there ? well, this is hell for sure !






Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Ven 5 Oct - 21:42




Beth J. Roze

mad is their name

♎ Rozy, monte, descends, vole et marche, nage et rampe. Mais ne sois pas en retard. As-tu vu l'heure ?
La jeune femme, le regard pétillant et un sourire éclatant aux lèvres, saute les marches d'un vieil escalier trois par trois et arrive essoufflée dans la pièce, soupirant de lassitude lorsqu'elle découvre sur l'horloge figurant sur le mur qu'elle avait déjà cinq minutes de retard, si ce n'est dix ou quinze. L'heure ici était tout à fait absurde, loufoque, défaillante, grotesque, étrange et fantastique. Mais peu l'importer.
♎ L'heure. L'heure ! Tu dois être à l'heure, Rozy. répète la voix, suivie d'un claquement de porte. Et puis, plus rien, rien que le tic tac des milliers d'horloges fixées sur le mur. Beth se frotte les yeux, n'en croit rien, et se met à penser à toutes sortes de choses. Où est-elle ? Londres ? Non, c'est... différent. Quelque chose, ici, ne tourne pas rond. Et à quelle époque, exactement ? Elle ne retrouve plus les habituelles cheminées, cracheuses de fumée noire, ni les usines en plein essor industriel. Qui est-elle ? Elle n'est même plus sûre d'être cette fille qui auparavant faisant les trottoirs pour pouvoir vivre. Quelque chose, quelqu'un, un rien lui disait qu'elle allait être différente. Différent, encore ce mot. Où veut-elle en venir ? Elle ne sait pas elle-même. Et lors d'un énième tic, suivi d'un tac rebondissant, la pièce se met à tourner si vite qu'elle en perd connaissance. Ou bien, seulement maintenant, elle devient lucide. L'heure, le temps, en retard, horloge, fumée noire, trottoir, tic, tac, horloge, temps, l'heure, en retard, tic et tac, fumée noire sur les trottoirs, l'heure est en retard, tic et tac, le temps des usines auparavant ne tourne pas en rond. Toutes sortes de choses, fixées sur le mur. Rebondissant, un tac suivi d'un tic, si ce n'est l'inverse. Différente, défaillante, grotesque, loufoque, où est-elle, qui est-elle ? Tic tac, tic tac, le temps est en retard, l'heure est à l'absurde différence, tandis que la fumée loufoque envahie les usines défaillantes. Les choses ne sont plus ce qu'elles sont, elles sont ce qu'elles ne sont pas. Impossible, irréel, tout ceci n'est qu'un rêve, une illusion. Du sang, du feu, des morts, du noir. Non, pas ça ! Ce n'est pas un rêve, mais un cauchemar ! Elle veut se réveiller, elle se débat. Tic, tac, le temps s'échappe. Elle compte jusque trois, crie, hurle, se griffe le visage, ouvre les yeux.
♋ Bienvenue au Wonderland, tendre Rozy.



Sia
Breathe Me








Dernière édition par Beth J. Roze le Mer 17 Oct - 14:44, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Ven 5 Oct - 22:11



once upon a time ♌

Horloge, mécanisme du rêve
● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


Un bel oiseau aux couleurs rougeoyantes s'approcha, voletant près du visage de Beth. La jeune femme suivit l'animal, arrivant au pied d'un immense arbre aux racines robustes et larges. L’oiseau continua de s’approcher. Il était si petit que Beth finit par le perdre de vue alors qu’il arrivait à seulement quelques centimètres de ses yeux. Puis soudainement, un lapin blanc se matérialisa face à elle. Il avait de longues oreilles, son pelage était d’un blanc éclatant. Il portait une veste de costume bleu et sortit une montre à gousset d’une petite poche avant de s’exclamer : « Nom d’une horloge ! Nous sommes en retard ! » Ni une ni deux, il prit Beth par la main et l'emmena jusqu'à une porte avant d'y pousser la jeune femme pour passer à travers. Elle se retrouva alors seule face à une table immense et l’on semblait l'attendre. « Vous êtes en retard pour le thé ! Asseyez-vous ! »
Beth ne s'était pas attendue à arrivée assise à une table, seule, dans un silence des plus angoissants. Elle ne s'était pas non plus attendue à voir comme guise de thé un liquide vermillon douteux. Et en fait, elle ne s'était attendue à rien, pas même à l'étrange lapin qui vint lui donner l'heure, à son arrivée dans un lieu aussi étrange, ni encore à cette atmosphère pesante. La jeune femme regarda à droite, à gauche, sans bien comprendre où elle était, mais à cette heure, peu lui importait, car elle était énervée d'être encore une fois en retard. Caressant le bois glacé de la table, elle passa ses doigts sur les tasses aux couleurs et formes diverses, pensive. Rêvait-elle ? C'était évident. Allait-elle se réveiller ? Ça l'était bien moins.
Elle se demanda alors pourquoi elle était exactement là, à cet endroit, puisqu'un rêve était censé être une création du subconscient, ou quelque chose de ce genre. Beth jeta un œil au ciel, d'une étrange clarté rose-orangée, tandis qu'elle respirait l'air et pur. Peut-être qu'elle délirait, peut-être qu'elle était folle. Mais, autant en profiter, se dit-elle, et sur ce, elle contempla le paysage. Des arbres, une aura désagréable devenue douce, des fleurs colorées et des papillons qui butinaient ci et là.
Le paradis ? Était-elle morte ? Elle ne s'en souvint pas, et préféra ne pas y penser. Qu'elle était folle, morte, ou endormie, au final elle était là et comptait bien y rester.
L'air se réchauffait, et le sol commença à tendrement ronronner. Une brise câline, des teintes estompées, une légère odeur de noisette, et Beth tomba à la renverse.

Après avoir parcouru des lieux aussi magiques et dingues que l'on pouvait imaginer, elle atterit face au Mad Hatter, ce homme si célèbre dont on lui avait tant parlé. Il était bien plus grand que qu'elle ne l’avait imaginé et semblait bien plus fou encore. Il leva son large chapeau de sa tête pour la saluer avant de l'attraper, aussi fine soit-elle, dans sa main trop immense pour y échapper. Ses yeux se plissèrent, il la dévisagea. « Que viens-tu faire ici ? » Son étreinte se resserra. Il pouvait la broyer en quelques secondes s’il le voulait. « Est-ce toi qui a tué mon frère ? »
Beth trouva cette homme étrange. Elle trouva ce monde étrange. Elle trouva la vie étrange. « Ce que je fais ici ? J'étais en retard, et puis j'ai du courir et je suis tombée mais je me suis relevée, me suis assise à une table étrange et je suis allée ici et enfin je suis arrivée là. Ou ici. Ou là. Courir, table, retard, allée étrange, tombée relevée. En retard allée étrange ici tombée là relevée courir sur une table. » dit-elle, en parlant de plus en plus fort.
Sur le dernier mot, elle se coupa net dans ses propos, et redevint silencieuse, vide, jusqu'à la question suivante. « Oui j'ai tué votre frère. » dit-elle sans même savoir qui était ce frère. Elle explosa de rire, pleura, et tomba dans les bras de l'homme. Il dût comprendre, par son état déplorable, qu'elle mentait, et qu'elle était complétement folle. Elle était perdue, elle était seule. Beth était une folle perdue, mais à présent, elle n'était plus si seule. Elle avait trouvé un fou qui avait l'air tout aussi perdu. Les pleurs de la jeune femme continuèrent encore plus forts, tantôt mêlés par des rires loufoques ou des phrases sans aucun sens. Et puis, elle se noya dans ses larmes.

Une eau rouge bien étrange et glauque formait une rivière bien sombre, tandis qu'une énorme et méchante tête fit son apparition. « Coupez-lui la tête ! » cria la Reine Rouge en pointant son horrible doigt de sorcière tandis qu'un jet de sang jaillit, accompagné par une horde d'hommes-cartes. Surprise, elle vacille et tombe à la renverse dans la rivière de sang. Les cauchemars l'envahissent, la submerge. Assise sur un nénuphar avec le lapin blanc, une tasse de thé à la main, Beth eut l'impression d'être dans un endroit calme et paisible, jusqu’à ce que l’eau reprit sa terrible couleur vermeille et que la tête du lapin blanc explosa en mille morceaux. Happée par les eaux, Beth se sentit engloutir et sombra vers le dernier lieu qu'elle a connu avant de venir à Wonderland.
Il faisait froid, si bien que la respiration de Beth créait ces volutes blanches dans les airs. Elle n'était pas chaudement habillée, ne portant qu'un pull en laine trop grand qui ne couvrait que la moitié de ses cuisses. Elle titubait au milieu de la rue, et regarda autour d'elle. Elle en déduit qu'elle était revenue à Londres. Le métro était encore en travaux, et les cheminées crachaient d'énormes panaches de fumée noire. Un homme vint à sa rencontre, elle le repoussa violemment, et continua son chemin, trainant ses pieds nus et gelés. Elle s'effondra devant la porte d'un bordel, toqua faiblement, et une dame forte ouvrit la porte. « Oh Rozy, te revoilà. Je t'avais dit de ne pas partir de la sorte, maudite catin. Tu es venue m'apporter l'argent que tu me devais ? Non ? Alors que fais-tu ici ? Oh, je vois ! Tu as froid, tu es à la rue, mourante. Pauvre petite. Mais tu es en retard. Ramène-moi mes sous, et on en reparlera ! » Sur ce, la dame claqua la porte au nez de Beth. Cette dernière se hissa, et se dirigea tremblante vers l'homme qu'elle avait repoussé. Il lui sourit, posa ses mains gantées et tièdes sur sa cuisse glacée. Lentement, il l'attira contre lui, et sans la prévenir, lui planta un couteau dans la cuisse. Elle cria, tomba au sol, tandis que son sang coulait sur les pavés de glace. L'inconnu ricana, lui donna un coup de pied dans le ventre, lui arrachant un gémissement de douleur, et repartit. Elle était seule, la nuit tombait, et il faisait si froid. Elle sentit son pouls ralentir. Elle se mit à genou, rampa jusqu'à un coin quelque peu illuminé par un vieux lampadaire et attendit. Là, il faisait meilleur, même si elle se sentait mourir. Et puis, un papillon voletta devant ses yeux, pendant que les hommes entraient et sortaient de l'établissement qui l'avait jeté dehors. C'était toute sa vie, et peut-être n'aurait-elle jamais du y renoncer. Là voilà bientôt finie. Néanmoins, elle reporta son attention sur le merveilleux insecte, s'attendant à ce qu'il l'emmène ailleurs, à ce qu'il la sauve de cet endroit misérable, et c'est exactement ce qu'il fit.

Le temps était calme par ici. Bien trop calme. Beth arpentait le froid et la neige depuis quelques heures, et pourtant, rien ne semblait la perturber sinon un mal-être vis-à-vis de toute cette masse blanche qui lui renvoyait en mémoire les pires des souvenirs. Le château de la Reine Blanche lui fit face, et elle décida d’y entrer, prenant son courage entre ses mains. Tout était si … glacial. La robe blanche et la longue chevelure tout aussi pale vinrent la surprendre. La Reine était si belle, tant de beauté pouvait faire peur. Elle l'invita gentiment à s'installer à ses côtés, et Beth fut obligée d'accepter. Assise face à la Reine la plus belle de Wonderland, ses yeux n’avaient de cesse de contempler les siens. Elle faisait tant peur à Beth. « Je suis belle n’est-ce pas ? » Elle semblait l'hypnotiser. La rendre fou. Sa tête pouvait exploser. Mais elle ne devait pas fermer pas les yeux, au risque de vexer la Reine. Une main posée sur la sienne, elle se rapprocha délicatement et souffla à son oreille. « Voudrais-tu te regarder dans mon miroir ? »
Totalement déconcertée par l'immense collection de miroir, elle perdit son regard sur la multitude de reflets qui s'étendait. Malgré son habituelle beauté, qu'elle ne put renier, elle remarquait à chaque fois sa marque de faiblesse, la cicatrice qui lui valut son allé-simple à Wonderland. Peut-être à cause de cela qu'elle ne faisait pas partie des sujets de la Reine Blanche, mais elle vivait si bien avec qu'elle n'était pas non plus de la cour de la Reine Rouge. Elle se demanda si elle avait un quelconque lien avec le Sad Hatter, mais ne s'en souvenait plus, alors elle déduisit qu'elle était une des partisanes du Mad Hatter. Pourquoi ? Était-elle folle ? Elle se contempla, s'examina, se fouilla du regard. Une silhouette fine et élancée, des formes généreuses, un sourire aguicheur, un petit nez, ni trop gros ni trop pointu, des pommettes chaleureuses, des lèvres rouges et pulpeuses, des mains précises, une taille légèrement marquée. Seul son regard, à la lueur amusée, relevait du bizarre. Ses yeux noisettes, toujours écarquillés, transmettaient à la fois un sentiment d'émerveillement et de folie pure. Une jeune femme aguicheuse à la cicatrice significative et au regard complétement déjanté, voilà comment elle se voyait. Elle sourit, puis ria aux éclats, tant qu'elle en pleurait. Elle tomba même à genoux, et voulant se tenir contre la paroi étrange du miroir, elle bascula à travers.

La mort. Elle l'a pris. Emportée. Dans un monde qu'elle aurait jamais du découvrir. Certains n’auraient jamais voulu venir ici. Et pourtant … Personne n’avait choisi d’être ici et encore moins le Sad Hatter. Pourquoi ? Parce qu’il était trop malheureux. On raconte qu’il s’était suicidé. D’autres pensent qu’il avait été tué. Mais par qui ? Personne ne savait la véritable histoire. Beth, elle, ne l'avait croisé qu'une fois, et il paraissait déjà triste, sans âme. Un chuchotement dans les bois parvint à ses oreilles. « N’approchez pas des sables mouvants. » Elle avança vers le sable, comme irrésistiblement attirée. « N’approchez pas du labyrinthe. » Mais son instinct l'encouragea à y aller. « Ne pénétrez pas mon domaine. » Voilà le château délabré du Sad Hatter. Tout était dévasté.
La tristesse et la mélancolie s'étaient emparées des lieux depuis déjà un bon bout de temps. Beth se promena parmi les décombres du château, les seules ruines qu'a laissé derrière lui le Sad Hatter. Elle sentit même son âme tentait de sortir de son enveloppe charnelle tant le désespoir grondait.
Elle n'avait aucune envie de rester là, sur ce lieu terrible et pessimiste. Elle n'avait que très vite connu le Sad Hatter, et jamais il n'avait été attentionné à son encontre, loin de là. Et ses pleurs ont causé trop de dégâts, presque autant que son cadavre.
Beth n'arrivera jamais à retirer l'image du macabre corps, tant elle fut forte. Respirant un air plus que mauvais, elle sortit des ruines et s'assit sur un tas de pierre qui fut autrefois un banc. Wonderland était dévasté, détruit, en ruines, comme ce château.
Les pleurs, le cadavre, les décombres, l'âme et le désespoir, grondait s'assit respirant ont causé tentait de sortir derrière lui.
Elle compta jusqu'à un, deux, et puis trois, elle respira, reprit son calme. Souffla un bon coup. Il faisait mauvais. Il pleuvait, à vrai dire. Et Beth était triste. La mort avait tout emporté, de l'Est à l'Ouest, et même au Nord et au Sud. Seul le Centre avait été épargné. Et tout cela n'était vraiment pas bon signe. Le monde avait tant changé, qu'elle n'avait pas revu le papillon bleu depuis son entrée.







Starring Role
Marina and the Diamonds





Dernière édition par Beth J. Roze le Mer 17 Oct - 14:46, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Sam 6 Oct - 21:19

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Dim 7 Oct - 7:59

Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Dim 7 Oct - 13:18

Merci à vous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Dim 7 Oct - 13:24

Bienvenue jolie miss
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Dim 7 Oct - 15:16

Bienvenue ! What a Face Bonne chance pour ta fiche ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Dim 7 Oct - 18:22

Bienvenue chez les fous What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Dim 7 Oct - 18:24

Welcoume !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Mer 10 Oct - 5:11

Bienvenue !!

Bon choix d'avatars !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Mer 17 Oct - 14:47

Merci à tous :) Je viens de finir ma fiche, il me semble. **
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Jeu 18 Oct - 4:49

La bienvenida sur FW miss <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Jeu 18 Oct - 16:42

Merci
Revenir en haut Aller en bas
after my blood drown in alcohol
avatar
I was the quiet heart
finding wonderland
I was the quiet heart

arrivée à wonderland : 19/06/2011
folies déblatérées : 619
miroir : Holland Roden
crédits : (c) vid
âge du personnage : Une vingtaine d'année en apparence.
lieu de vie : ucei
phrase fétiche : ucei
mushrooms : ucei
j'aime : ucei
je n'aime pas : ucei
disponibilité : disponible pour deux sujets.
Age : 22

MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Dim 4 Nov - 16:09

Bienvenue Je reviens bientôt pour ta fiche

________________________________

Seven devils all around me
Holy water cannot help you now. Thousand armies couldn't keep me out. I don't want your money, I don't want your crown, see I've come to burn your kingdom down. And no rivers and no lakes can put the fire out, I'm gonna raise the stakes, I'm gonna smoke you out. Seven devils all around you, seven devils in your house. See I was dead when I woke up this morning, I'll be dead before the day is done.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
after my blood drown in alcohol
avatar
one pill makes you larger
finding wonderland
one pill makes you larger

arrivée à wonderland : 19/06/2011
folies déblatérées : 937
miroir : Aaron Johnson
crédits : bazzart & tumblr
âge du personnage : uc.
lieu de vie : uc.
phrase fétiche : uc.
mushrooms : uc.
j'aime : uc.
je n'aime pas : uc.
disponibilité : uc

MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Dim 4 Nov - 19:41

Te voilà validée poulette ! C'est un personnage super intéressant et fort en pommes J'adore ta façon d'écrire et j'espère que tu te plairas parmi nous ! Désolée pour le temps que ça a mis

________________________________


LOSING ALL HOPE WAS FREEDOM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Dim 4 Nov - 19:42

Merci beaucoup J'ai trop hâte de RP ici, avec vous. ** Je tâcherais d'être à la hauteur, tout comme mon personnage.
Revenir en haut Aller en bas
after my blood drown in alcohol
avatar
one pill makes you larger
finding wonderland
one pill makes you larger

arrivée à wonderland : 19/06/2011
folies déblatérées : 937
miroir : Aaron Johnson
crédits : bazzart & tumblr
âge du personnage : uc.
lieu de vie : uc.
phrase fétiche : uc.
mushrooms : uc.
j'aime : uc.
je n'aime pas : uc.
disponibilité : uc

MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Dim 4 Nov - 19:43

Oh j'en doute pas J'espère te revoir très vite dans le flood haha !

________________________________


LOSING ALL HOPE WAS FREEDOM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
after my blood drown in alcohol
avatar
my death is in the air
finding wonderland
my death is in the air

arrivée à wonderland : 26/07/2012
folies déblatérées : 501
miroir : Katie McGrath
crédits : Tumbrl
âge du personnage : Inconnu environ 100 ans
lieu de vie : Elle vit dans la forêt de la reine blanche, mais c'est un personnage itinérant.
phrase fétiche : « Je ne suis pas folle, vous savez... »
mushrooms : silencieuse, glaciale, solitaire, malheureuse, sérieuse, manipulatrice.
j'aime : Le thé. Prendre des bains dans la rivière de sang, voyager dans le pays des merveilles. Ancienne amie du sad hatter, elle retourne parfois dans le château, la nostalgie dans la gorge.
je n'aime pas : L'asile, elle y a été enfermée pendant des mois.
disponibilité : Dispo pour 1 RPs.
Age : 26

MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   Dim 16 Déc - 14:54

J'archive, comme tu refais un personnage

________________________________

MAKEMEDREAM .« Every breath you take. Every move you make. Every bond you break. Every step you take. I'll be watching you. Every single day. Every word you say. Every game you play. Every night you stay. I'll be watching you. Oh can't you see. You belong to me »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
after my blood drown in alcohol
finding wonderland


MessageSujet: Re: ☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.   

Revenir en haut Aller en bas
 

☿ Beth J. Roze - la folie a toujours raison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les retardataires ont toujours raison [PV Cours]
» L'orgueil n'a jamais tort. Même si il est chiant à avoir toujours raison.
» Eylan > Tu verras ... J'ai toujours raison
» La folie des BAM ! [FINI]
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-