AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]

tick tock, who's there ? well, this is hell for sure !






Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Lun 8 Oct - 18:28




Lisbeth Aimée "Poison" Godbersen

Out of Mind


"La mort est un miroir dans lequel se reflète l'entière signification de la vie."
- Sogyal Rinpoché

Teintés de flammes ardentes déchirant la beauté du froid, ses yeux observèrent avec une certaine voluptueuse souffrance, le feu danser autour de son corps inerte. Son enveloppe charnelle allait se consumer comme un rien, disparaissant à la vue du monde. Tel un fantôme errant, la fumée s'échappait du massacre pour s'envoler et naviguait près des étoiles scintillantes, observant la fin d'un œil attentif. Elle griffait la vision et engouffrait l'odorat, remplaçant l'odeur gelée de la nature noyée par un effluve répugnant de chair brûlée. Elle s'approcha un peu suivant cette cauchemardesque exhalaison, poussée par une certaine curiosité dévorante. Elle espérait dormir, être bercée par des démons qui la lâcheraient au beau milieu de son lit quand elle réussirait à trouver la lumière. Elle souhaitait trouver la paix entre les songes qui voileraient sa vision où elle trouverait un refuge éphémère. Pour une fois, désirait-elle être une bonne croyante pour que le Père dans son trône en firmament puisse masquer ses yeux et cessait l'affligeante apparition. Les contours du douloureux dessein, malgré l'importante fumerolle, se modelaient lentement faisant durer le plaisir amer du Malin, fondateur de cette infâme perversité. Elle traversa le voile trouble qui s'était battit comme un mur pour lui cacher la vérité. La triste décision du Destin et l'impitoyable acte du Sort, se dessina lorsque finalement le mensonge décida de se sacrifier. Encore une fois, la juste punition lui fut attribuée. Ses lèvres se décollèrent posément, laissant un petit creux sur la bouche de la jeune femme. Ses sourcils se courbèrent d'abattement. Sa tête balança légèrement sur le côté, presque de compassion. Son souffle ralentit. Le craquement du feu résonnait dans sa tête comme un écho venant la hantait sans cesse. Elle resta figée sur place. Elle avait l'impression que son cœur allait tomber et se faire avaler par les entrailles du Néant. C'était comme si un tourbillon à l'intérieur d'elle-même dévastait tout sur son passage. Comme si tout ce qu'elle avait construit s'écroulait devant elle. Ses mémoires envolaient migrer vers les rives gelées de Léthé, ses espoirs crucifiés siégeaient entre les mains du temps et son bonheur vendu en esclave au Damné...Ses yeux, reflétant le supplice de l'âme, scrutèrent la scène tragique d'un éclat nouveau. Ils miroitaient, semblable à des cristaux. L'eau de son fleuve froid, s'était réunie pour trouver la cause de cette destruction et telle une cascade, coula sur les joues pâles et creuses de la belle enfant. Sur leur surface limpide, se réfléchissait l'accusé qui était le carnage. Les flammes impétueuses violaient son corps avec brutalité et dans leur passion exaltées pour le vice, lui mordaient le visage et déchiquetaient sa peau. C'était une monstrueuse boucherie. La chair noirci peu à peu et le cadavre, enchainé au feu, finit par se consumer et faiblir avant de ne s'effacer pour toujours. C'est ainsi qu'elle se rendit compte qu'elle n'était plus rien...Juste un souvenir se matérialisant dans l'esprit des vivants. Elle était morte. Morte dans une souffrance surpassant l'insignifiance de son existence, voué à l’échec. Elle refusait pourtant cette réalité, inconsciente face à la fin. Secouant sa tête d'abord lentement puis plus violemment, elle cria. Cria comme si elle pouvait changer le cours de l'histoire et revenir venger sa vie. Cria se déchirant les poumons et laissant le sang noyer tout ce qui la rattachait à sa destinée. Et même si cette complainte pouvait se loger dans la raison des plus attentifs, ce qui était fait...était fait. Ce fut, donc, dans ce cri de détresse pouvant désarmer les ombres, que tout s'acheva...qu'elle s'envola. Telle de la poussière, le vent la balaya de la surface de la terre. Tels des cendres, elle chevaucha la bise d'hiver et se mêla à la divine lumière de l'astre argenté...







L'orphelinat soundtrack








Dernière édition par L. A. "Poison" Godbersen le Lun 19 Nov - 7:52, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Lun 8 Oct - 18:29



familiar taste of poison

You Bleed just to know you're Alive
● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Je n'ai jamais cru pouvoir un jour frôler les étoiles de mes mains. Rencontrer de si près la Lune. De sentir autant l'air frais griffer, d'une certaine manière, mes cuisses blanches. De me noyer sous la plus belle des lumières, celle argentée, se déversant sur la Terre. De pouvoir me dire, que...c'était fini. Que j'étais enfin libre. Qu'aucune chaine ne me retenait et usait ma chair. Que j'étais morte...Morte dans une douceur voluptueuse et apaisante. Je crois qu'on a un peu tous peur de ce moment. Oui celui-ci. Le moment où on s'abandonne, se jette dans un gouffre qui a l'air sans fin et si dangereux tel un impitoyable inconnu. De ce moment, où on est privilégié...où on ne ressent plus rien. Ce moment où finalement on en apprend plus que dans toute une vie. Ce moment où on s'envole et vois les phares du passé s'éteindre peu à peu derrière la brume miroitante...Non...je n'ai jamais cru me sentir aussi bien...Aussi Vivante.


***********************************************************************************************************************

Une...puis deux...puis trois...Trois petites gouttes dorées. Trois petites gouttes innocentes en apparence. Trois petites larmes du Malin. Lisbeth les connaissaient bien celles-là. Elle avait l’habitude de les récolter les nuits de pleine lune dans un champ enchainé au mal et les offrir, en bourreau, à de pauvres hommes. Elle savait les apprécier pour ce qu’elles étaient. Pour ce qu’elles reflétaient. A la fin de leur court voyage, elles se noyaient et mélangeaient leur corps dans la pureté et la sacrifier. Elles étaient porteuses, messagères d’une mort certaine, douloureuse et lente. Le regard de la faucheuse était si près, son enveloppe se tenant dans le liquide, qu’on pouvait voir la bête se camoufler dans la clarté pour bondir sur la victime. Ses yeux, miroirs de la tristesse, fixaient ceux affaiblis du faible qu’il était impossible de ne pas vouloir détourner son attention...Détourner sa vie au plus vite. La vérité semblait être si lointaine. Du moins on l’espérait quand on était le prochain sur la liste de la jeune dame. Jeune enfant dont la rage brûlait tout angelot voulant encore la sauver. Non...dans ce moment d’euphorie, de survie presque. Quand on voyait cette lueur animale brillait dans ses prunelles, mieux valait la laisser se perdre dans son propre cauchemar. Il était dur de stopper la danse qu’elle enchainait avec férocité pour l’ombre. On pouvait la confondre à la femme d’un certain mal avec ses déhanchements dignes de la sensualité d’un serpent. C’était avec la même concupiscence qu’elle attrapait son arme favorite et qu’elle la tendait à sa proie, savourant le moment où le martyr s'immolait lui-même. Pas de sang, seulement un visage crispé par la douleur. Elle le regardait avaler avec toute inconscience, conforme aux mortels, le liquide et le sentait, elle-même, couler dans sa gorge sèche, par l’envie qui fit évaporer toute sa beauté nouvelle. Et elle l’observait, avec délectation, quitter peu à peu l’existence, lâchant le verre comme sa Destinée, pour rejoindre le haut ou le bas. Puis elle s’en retournait d’où elle était venue, silencieuse et rassasiée, vers le voile sombre que jetait la nuit sur la rue.
C'était une habitude, un rituel, qui la laissait presque de marbre. Une froide sorcellerie lui parcourait l'échine quand elle les voyait agoniser dans les derniers instant de leur vie insignifiante à ses yeux. La belle Lisbeth était devenue ainsi...Camarde à ses heures perdues depuis qu'on l'avait brusquement lâché. Qu'on l'avait si violemment renié dans un silence pourtant douloureux bien que lent à venir. Qu'on avait admiré ses petites pupilles s'agrandirent sous la vue du gigantesque bâtiment. C'était un cadeau, un cadeau de bienvenu envoyé dans ce monde par sa nouvelle amie la Solitude. Elle s'en rappelle encre de ce jour maudit. Ce jour où on l'attrapa par les bras et la traina loin de la chaleur d'une famille qui n'éprouvait plus rien à son égard, mais seulement de la honte. Elle se souvient de ses cris, de ses pleurs, de ses pertes d'espoir alors qu'elle voyait le carrosse disparaitre à l'horizon. Elle avait fermé les yeux et s'était laissé porter sans plus aucune tentative de fugue. Elle était cernée, contrainte de rentrer dans une prison. Un asile pour les jeunes femmes les plus perdues : le pensionnat. Un pensionnat à vie. Fait spécialement pour les êtres de sexe féminin ayant déjoué les lois et étant considérées comme dangereuses. Lisbeth n'était pas violente...pas aussi folle que l'on croyait. Ce n'était pas elle qu'il fallait craindre...mais ses visions. Ses hallucinations. Les espoirs qui se matérialisaient dans son esprit. C'était les impétueuses images de sa sœur mourante. Sa sœur ainée se noyant alors qu'elle crevait déjà sous le poids d'une pneumonie aiguë. C'était ça qui l'a hantait. Le sang coulant le long de son menton et se cachant sur l'eau. C'était le visage torturé et le corps soumit au pouvoir de la fin. Elle pouvait lire dans ses yeux l'appel au secours d'une enfant mourant trop tôt. Elle pouvait voir son âme se détacher peu à peu de son enveloppe. Et que faisait-elle dans l'histoire ? Elle, elle était immobile. Figée par la panique et la peur grandissante. Que devait-elle faire ? Elle n'avait que huit ans ! A huit ans, elle était déjà complice d'un crime. Et un crime dont elle ne voulait pas adhérer.

FLASHBACK

Ses mains tremblaient, créant de minuscules montagnes sur sa peau fraiche et pâle, amenant de la vie sur cet avorton rigide à la faible lumière réussissant à écarter les ombres des feuilles. Son corps, immobile, était médusée par la peur...la crainte de l'instant. Son cœur, lui, s'affolait gardant les pires de ses émotions dans cette délicate chose. Son bruit était si sourd, si horrible, néanmoins, il ne réussissait pas à couvrir les complaintes apportées par la scène. Seule, seule une larme roula le long de sa joue potelée d'enfant gâtée par sa situation sociale. Une goutte s'échappant d'un grand cristal. Un cristal reflétant le pire des tableaux. C'était effrayant, déchirant tous les organes vitaux et sanglant. Vide d'expression, vide de courage, vide d'esprit, la petite resta figée, figée devant une telle horreur. Sous ses yeux effarés, des éclaboussements d'eau atteignaient le rivage, qui les absorbait sans aucune pitié, du sang...oh oui...du sang en abondance recouvrant la surface de l'eau limpide...et au milieu...au milieu se débattait une grande blonde. Luttant avec bravoure et acharnement contre le sort funeste qui lui était réservé. Tout était voué à l'échec. Son combat devait ravageait le territoire de son dernier espoir. Et ses cris, ses cris de guerre...d'appel à l'aide...de faiblesse...Ses cris arrachant le cœur de la petite blonde...ses complaintes s'évaporant, comme la triste mélodie d'un violon, de sa bouche ensanglantée. Elle s'arrachait les forces nécessaires pour vivre une ou deux minutes supplémentaires. Elle se fatiguait à vouloir se raccrocher au peu de vie qui lui restait...les derniers grains allaient tomber dans les dunes qu'avait créé le gigantesque sablier de son existence. Et quand ces derniers s'écrasèrent avec ardeur. Elle lâcha prise...lâcha son rêve. Peu à peu, l'eau l'engloutit, et très vite, cette incorrigible et mystérieuse meurtrière calma sa violente passion pour le morbide. Peu à peu, les larmes de la témoin se délivrèrent de son corps et tombèrent sur le sol. Peu à peu, la raison eut sa première brèche...celle mère de tant d'autres...

FIN DU FLASHBACK

C'était dans le crime qu'elle voyait son monstre, dans le sang qu'elle percevait son vrai visage. C'était dans l'atroce qu'elle se dévoilait, dans sa lugubre réalité. Car Lisbeth n'était pas comme toutes les autres. Elle était hantée, persécutée et tentait tant bien que mal de paraitre la plus lumineuse possible aux yeux du tout Puissant. Craintive d'être rejetée, de ne pas être aimée...une peur dévorante avait trouvé domicile dans son esprit tordu et brumeux. Le rejet de sa mère, perdue face aux décès presque successifs de sa fille ainée, son mari et sa petite sœur, qui n'arrivait simplement plus à rester calme et prendre du recul. Alors, Lisbeth s'en souvient, chaque soir, alors qu'elle était nez à nez avec la folie, elle attrapait son enfant et l'assenait de coups dont la "morveuse" ne pouvait se défendre. Au fond, cette dernière, la comprenait, c'était cet étrange lien qu'elle avait continué à semer à chaque fois qu'il fanait, qui l'unissait à sa créatrice. Sa protectrice avançant droit vers un lac gelée. On pouvait lire dans ses yeux, le déséquilibre qui la faisait chavirer, le combat qui avait lieu dans sa raison. Et la jeune fille ne ripostait pas. Elle la laissait faire sachant que pour sa protectrice, c'était la dernière chose à faire. En vouloir à quelque chose de matérielle plutôt qu'à un vide entourant les nombreuses questions de l'humain. Elle lui chuchotait seulement de quelques "pardon" fragiles qui se taisaient face aux claquements du bâton ou des ronces sur ses os usés. Jamais elle ne lui avait demandé d'arrêter. Jamais. Elle levait le menton et recevait son châtiment avec force, courage et dignité comme l'aurait fait sa grande sœur. C'étaient des traces, des blessures qui restaient sur sa carapace en chair qu'elle courbait tant elle craignait que les étincelles de fureurs n'atteignent son visage enfantin. Puis un jour, ce drame familier s'arrêta net avec le départ de Lisbeth pour le pensionnat. Là-bas, elle avait apprit à oublier les quatre murs d'un blanc flouté, les cris de ses camarades, les pleurs de certaines et les regards sévères qu'on leur portait. Elle les avait simplement effacé de sa mémoire, le cerveau des mortels fonctionnant ainsi, faisant disparaitre ce qu'il ne veut pas garder. Ne recevant plus de coups, telle une parfaite masochiste, elle se mutilait. Mutilait ses tendres poignées blancs jusqu'à ce que sa peau ne deviennent bleue. Se mutilait pour retrouver un peu de son chez-soi dans ces pièces froides et tellement vides malgré le nombres de personnes présentes. Le silence l'accablait et ce fut en parfaite meneuse de révolution, portant fièrement le drapeau de ses peines, qu'elle alla chaque nuit, dans un cabaret, pour danser et récolter un peu de l'argent. Un argent malsain, volé. Elle se défendait avant même de ne commettre ce crime par la disparition de la victime. Par sa perte de parole, par la langue que lui avait coupé la faucheuse dans son passage, le recueillant tel un agneau. Des économies qu'elle partageait avec ses amies. Avec toutes celles qui souffraient comme elles. Qui se battaient au quotidien pour survivre dans cette pression morale qu'ils exerçaient sur de pauvres bêtes. Martyres de leurs propres actes étaient-elles, anges déchues du XIXème siècle, ramassant les plumes charbonneuses des corbeaux qu'elles déplumaient pour en faire des ailes...des ailes honteuses et bien misérables. Elles étaient des animaux. On se servaient d'elles. On abusaient d'elles. Et on souriait pour les faire oublier et chanter. Mais dans ces esprits criminels, étranges et grands, rien ne se perdaient. Tout rester. Et seule, la haine grandissante, immergeait les preuves sur leur corps, les fautes des autres, plus "sains". Elles se riaient, dans le vent, de ceux qui les accusaient mais se pliaient sous leurs jugements. Elles étaient considérées comme "malades"..."dangereuses"...elles étaient plutôt incomprises. Incomprises par leur démarche, leur façon de penser, leur art. Leur existence était bien poussiéreuse et sale. Elles étaient même parfois caractérisées, par leur maigreur incroyable, comme des crève-la-faim. N'importe quelle personne aurait détourné le regard en les voyant avec leur longue robe blanche serré à la taille par une ceinture en lin. Et pourtant...pourtant...à la lueur enchantrice de la Lune...de leur mère, elles étaient les plus belles, les nymphes d'Apollon, les filles d'Aphrodite. Leur long cheveux valsant avec le vide les encerclant. Quand elles chantaient ensemble, dansaient sur le même refrain, il était impossible de ne pas pleurer. De ne pas se sentir miteux par rapport à elles. Elles étaient de vrais mystères. De vraies bêtes de foire. Des instruments à utiliser et à jeter. Lisbeth en faisait partie. Elle avait ce regard de pouilleuse nostalgique et ce sourire naissant à peine. Cette mélancolie au corps et cet aura destructeur. Une malheureuse. Une malheureuse qui dans son imprudence, emmena les vices d'un jeune homme excentrique. Il s'était éprit d'elle. Voulait même l'épouser mais, en bonne manipulatrice, elle le faisait tourner en bourrique chaque soir. Préférant rire de ses avances plutôt que de céder aux caprices d'un enfant gâté par la vie et la société. Il la lâcherait de toute manière, pour une autre, plus fraîche, plus vivante et elle, elle se retrouverait, seule et brisée une nouvelle fois, avec cinq enfants au sein. Alors elle jouait avec lui, lui qui donnait de la couleur à son tableau. Des éclaboussures rouges de plaisance, roses de timidité et jaunes de plaisanteries. Mais lorsqu'une faille s'ouvre, il n'y a pas que la lumière qui rentre...il y a aussi l'ombre qui s’immisce. Et cet ombre était un autre jeune homme énigmatique dont elle ne connaissait rien...pas même le physique. Mais seulement la voix et les poèmes. Des poèmes saisissants, touchants et emplis d'un sombre désir de toucher sa peau frappée par les coups durs de la vie, de sentir la douceur de ses cheveux blonds emmêlés, et de gouter à ses baisers couronnés de ses lèvres glacées. Chaque soir, cet être cryptique lui donnait rendez-vous sur un banc dans les jardins de fond du pensionnat. Et chaque soir c'était la même mélodie du début..."ne te retourne pas" disait-il d'un ton presque craintif. Et elle s'exécutait, écoutant ses chants bouleversant et parlant avec lui de tout et de rien. Riant aux éclats, souriant de coquetterie et plaisir. Et chaque nuit, lorsqu'elle ne rejoignait pas le cabaret, elle se répétait, dans sa tête noyée par la joie et l'excitation d'une enfant, "Le Vampire". Pseudonyme envoutant et se liant avec la curiosité de la jeune femme. Il hantait ses nuits et avait remplacé, même, sa douleur. Il était son baume, sa réjouissance. Elle l'écoutait avec une certaine vanité et luxure nouvelle, la décrire comme la plus belle du pays voir de l'univers. Et elle répondait à ces admirations par des ricanements de petite fille, jouant la gênée.
Un soir, alors qu'elle allait rejoindre son banc, la lune brillait d'un éclat plus blanc, plus pur. Rien n'était menaçant, tout était paisible et rassurant. Elle s'était assise, avec une certaine délectation et attendait son admirateur secret. Comme prévu, il était venu. Mais il était plus proche. Plus serein. Et...et à présent un de ses rêves se réalisait. Il la toucher. Frôlait de ses doigts la nuque pâle de la jeune fille et caressait ses cheveux qu'il déposait soigneusement sur une épaule. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la belle. Enfin, elle allait savoir qui il était et à quoi il ressemblait. Certes, elle l'avait d’innombrables fois imaginé, mais la réalité était tellement plus croustillante parfois ! Quelque chose de chaud vint se poser délicatement sur son cou. Quelque chose de mielleux, d'ensorcelé par l'envie. Elle ne put s'empêcher de fermer les yeux et de lâcher un soupir de soulagement. Elle était prête à s'abandonner, à se donner à l'ombre quand une pointe atterrit sur sa peau. Son visage enfila le masque de la surprise, et avant même qu'elle ne put réagir, une douleur profonde marqua sa chair. Elle ne hurla pas...ne pleura pas...mais simplement resta dans le silence lorsqu'un liquide chatouilla son épaule. Elle savait de quoi il s'agissait. Savait ce qui l'attendait. Et son corps, lâchant tout contrôle, tomba sur la pierre froide du banc. Elle sentit des mains faire rouler ce qui restait encore de sa vie et elle s'écrasa sur le sol, son regard vide...cristallin...perdu...lointain. Elle n'entendait plus rien, ne sentait plus rien...La souffrance gagnant de plus en plus de territoire. Elle ne se battait même pas. Avait abandonné avant même que le combat ne commence. Elle avait tout lâché...tout donné. Elle succombait au désir de la Mort et savait, d'expérience, qu'il était inutile de déclaré la guerre à la volonté de ses Dieux. Le jugement était donné, et elle payait pour ses fautes, ses crimes, les vies qu'elle avait détourné...mais aussi pour sa naïveté, sa lâcheté, sa bravoure et sa générosité envers ses camarades. C'était à présent à son tour de partir. De se plier aux ordres qui la projetaient au rang d'esclave. C'était à présent le liquide qui avait, pendant 17 ans, nourrit sa viande qui s'écoulait sur le sol et l'alimentait en noirceur et plaintes. Cet écoulement pêché ses forces et les emportait avec lui dans les entrailles de la terre. Elle voulait se donnait à son mystérieux chevalier, elle se donnait pour la mystérieuse vie antérieur. Marionnette inerte et inutile, tous les regards stridents des démons la fixaient agoniser dans son propre lit affolant. Mais elle ne voyait plus rien...tout était flou et elle n'entendait plus rien de même. Comme si, ceux qui l'accompagnait vers sa destination ne voulaient plus qu'elle ait un lien avec le monde qui ne lui déservait plus. La dernière image qui la raccrocha quelque peu aux vivants, fut le visage d'un homme blond d'après elle. Elle avait également sentit quelque chose, une main sortant son flacon de poison de sa poitrine et ouvrant sa bouche pour qu'elle goute elle-même au liquide qu'elle avait semé. A la douleur qu'elle offrait....

***********************************************************************************************************************


"Lisbeth, sans doute l'une des plus grandes enfants qui aient marqué ce siècle...Autant par sa fougue que par sa volonté de guérir les maux du peuple. La Liberté...la Liberté...chantait-elle de sa voix cristalline et emplie d'espoir. Ses yeux reflétaient les prouesses d'une Vierge destinée à changer le monde. Ses rires tintaient comme l'ange venant abattre l'amour sur cette bonne Terre miséreuse. Et ses paroles...ses paroles...elle y croyait, elle était persuadée...sa détermination, sa bravoure, sa joie, sa beauté, le tout formait comme l'astre dorée venant éclore sur le lit de blés dans les champs l'été. Et pourtant, cette chaleur, était cruelle. Brulante, forte et éblouissante. Peut-être allait-elle trop loin pour ses convictions ? Peut-être que son esprit était bien trop savant pour notre époque ? Peut-être que son Destin dut être basculé...Dieu voulait sans doute d'elle auprès de lui...Il voulait cet arme fait avec amour et déchéance. Il voulait son âme...cette créature aussi magnifique, qu'intelligente car elle ne méritait pas d'être autant détestée sur cette Terre...d'être aussi négligée. Alors toutes ici, mes sœurs, prions pour elle...prions pour son âme...prions pour tous ces biens qu'elles nous offrit lors de son vivant. Prions pour Lisbeth Aimee Godbersen, fille de la Miséricorde éternelle." Et ce fut sur ces mots résonnants dans le petit dortoir, que toutes, dans leur robe de nuit, jaunies par le temps, qui leur allaient trop grandes, levèrent les bougies, d'un blanc aussi pur que les ailes d'un cygne, qu'elles tenaient fermement dans leurs mains. Elles fermèrent leurs paupières emprisonnant l'image de leur "sœur" dans leur esprit, une nouvelle fis entaillé, et chantèrent à l'unisson pour le sommeil paisible d'un tel être arraché à la vie, leur chant mélodieux se perdant dans la nuit étoilée.

***********************************************************************************************************************
Sa peau brûle encore au moindre rayon du Soleil...elle lui fait mal...noie ses veines d'un venin exquis bien que dangereux. Lisbeth n'est autre qu'une créature de la nuit dans ce nouveau monde, ce "paradis". Elle hante les lieux de sa présence sournoise et effrayante. Son halo ombrageux recouvrant son corps pâle et frêle. Mystérieuse présence réconfortant les maudits et sacrifiant les bénits. Elle se baigne dans leur sang pur et éprouve un intense plaisir à laisser parler sa haine. Généralement, cette bête est inoffensive...elle ne vient que pour trancher votre gorge ou vous mutiler...mais lorsqu'elle est sous l'emprise de son démon, elle devient une condamnée. Damnation ! Rage ! Souffrance ! Voilà ce qui la résume. Perdue, elle n'a qu'un seul point de reperd, sa folie...sa malédiction, ses chaines. La pauvre martyre doit inhaler, nourrir ses poumons, des composants de poisons. Et c'est dans cette prison que créé les fumées qu'elle devient incontrôlable, un monstre qu'il ne vaut mieux pas approcher ou provoquer. Mais c'est ce serpent dans ce corps qui excite ses courbes vaniteuses et la fait danser telle une nymphe chaque soirs dans "La Sirène Mutilée"...sous une identité inconnue. La seule chose que l'n sache sur cette succube c'est son malin surnom : Poison.






























personnal mushroom
madness is a place.

Ϟ CARACTERE : en temps normal : douce - apaisante - intelligente - maligne - courageuse - mélancolique - fragile - sensible - généreuse - perdue - stratège - détruite - aimante - nostalgique - pessimiste - souriante - passionnée - manipulatrice - rêveuse - réservée
sous l'emprise du sort : séductrice - déterminée - insensible - folle - cruelle - masochiste - menteuse - psychopathe - violente - sournoise - égoïste - étrange - sensuelle - lunatique - impulsive - hyperactive - machiavélique - tourmentée
Ϟ FORCES : Sa raison est son atout. Son cœur est arme, son sang son hymne et son âme sa différence. Même si son esprit a quelques douloureuses et profondes entailles, Lisbeth reste tout de même quelqu'un de très réfléchi.
Ϟ FAIBLESSES : Sa sensibilité et sa fragilité sont les plus grandes de ses faiblesses.
Ϟ PARTICULARITE : Sa malédiction. Parce-qu'elle a tué de nombreuses personnes de son vivant avec du poison, elle doit en fumer les composants dans sa mort. C'est ce qui la rend si folle et incomprise. Ce qui s'ajoute au fait que sous l'emprise de cette drogue, ses yeux sont cernées de rouges. De plus, si l'on est attentif, on peut apercevoir, sous sa chevelure dorée, sur son cou, deux trous n'étant pas même cicatrisés.
Ϟ AIME : la mer, les arbres, les forêts, les thés, La sirène mutilée, l'asile, les armes, les fleurs, les poisons, le chapelier triste, les libellules, les terriers, les chats
Ϟ AIME PAS : les escargots, la reine blanche et rouge, les potions, les moustiques, l'odeur près de la rivière de sang, les personnes "normales"
Ϟ THE PREFERE : Thé blanc à la fleur d'oranger
Ϟ POTIONS PREFEREE : Potion de miracle
Ϟ ARME FETICHE : Hobby Horse en cristal et une Vorpal Blade
Ϟ LIEU DE PREDILECTION : Là...et là...puis un peu partout à la fois...mais surtout ici, près de toi.
Ϟ EXPRESSION FAVORITE : Un et deux puis trois petites gouttes...elle la dit en faisant danser les mots sur une mélodie enfantine et innocemment étrange.


a cup of wonder-tea
let's go there, shall we ?


Je me résume à être..
Le Vent , insaisissable, libertine et incomprise, je suis une funambule me cachant dans la lumière mais migrant vers l'ombre. On me définie d'étrange...Un bien curieux personnage disent-ils tous en me croisant. Il ne trouve pas la vérité noyée dans mes yeux et ne se doute que de la possession du mensonge sur mon corps. On ne me comprend pas...On me rejette au loin.

L'Eau, une robe qui refuse qu'on la porte. Une nymphe nageant dans la misère qu'elle a créé en signe de protection. Une sirène mutilée, offerte en sacrifice, son visage reflétant la paix. mais la tempête fait rage en elle. Cette géante engloutie tout sur son passage et parfois...elle étouffe ceux qui essaie de la dompter.

Le Feu, sbires de la folie sensuelle. Les démons ayant marqué de leur dents pointues leur territoire sur mon corps et sur mon âme. La passion m'anime telle une marionnette et joue de ma petite face angélique pour arriver à des fins charnelles. On use de moi, on profite mais après le plaisir...on brûle sous moi.

La Terre, sage et maligne, les satyres m'ont offert leurs grâces et leurs richesses. Mon esprit est fécond et clair lorsqu'il n'est pas envouté. Il est malheureusement bien naïf et fragile tel une fleur. Pourtant...ses racines sont aussi puissantes que celle d'un chêne. Il est dur de l'enlever de sa raison, de son chemin...mais tellement plus facile de l'abattre...

Le Sang, le fantasme cauchemardesque de vos nuits...le poison de vos veines...le sombre de votre sourire, le malheur de votre esprit...le monstre de votre âme. Je suis tout cela à la fois. Rien de plus, rien de moins juste l'effrayant fantôme hantant votre vie...errant sur votre cœur...arrachant votre existence.







The Execution Ballet




Dernière édition par L. A. "Poison" Godbersen le Lun 10 Déc - 21:56, édité 48 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Mer 10 Oct - 5:12

Bienvenue ! et bonne chance pour ta fiche !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Mer 10 Oct - 6:01

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Mer 10 Oct - 8:21

Bienvenue jolie demoiselle !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Mer 10 Oct - 10:10

Bienvenue ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Mer 10 Oct - 17:01

Lexi : merci beaucoup ! Shelley est magnifique *o*

Alyhia : Merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Mer 10 Oct - 20:11

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Jeu 11 Oct - 6:51

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Ven 12 Oct - 18:39

Bienvenue mademoiselle *o*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Sam 13 Oct - 18:35

Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Dim 14 Oct - 13:54

DP : Pourrais-je avoir un délai siouplait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Jeu 18 Oct - 4:49

Welcome there belle blonde
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Jeu 18 Oct - 18:19

Merci beau brun
Revenir en haut Aller en bas
after my blood drown in alcohol
avatar
I was the quiet heart
finding wonderland
I was the quiet heart

arrivée à wonderland : 19/06/2011
folies déblatérées : 619
miroir : Holland Roden
crédits : (c) vid
âge du personnage : Une vingtaine d'année en apparence.
lieu de vie : ucei
phrase fétiche : ucei
mushrooms : ucei
j'aime : ucei
je n'aime pas : ucei
disponibilité : disponible pour deux sujets.
Age : 21

MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Dim 4 Nov - 16:10

bienvenue

________________________________

Seven devils all around me
Holy water cannot help you now. Thousand armies couldn't keep me out. I don't want your money, I don't want your crown, see I've come to burn your kingdom down. And no rivers and no lakes can put the fire out, I'm gonna raise the stakes, I'm gonna smoke you out. Seven devils all around you, seven devils in your house. See I was dead when I woke up this morning, I'll be dead before the day is done.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Lun 5 Nov - 23:54

Merci beaucoup *o*
Revenir en haut Aller en bas
after my blood drown in alcohol
avatar
my death is in the air
finding wonderland
my death is in the air

arrivée à wonderland : 26/07/2012
folies déblatérées : 501
miroir : Katie McGrath
crédits : Tumbrl
âge du personnage : Inconnu environ 100 ans
lieu de vie : Elle vit dans la forêt de la reine blanche, mais c'est un personnage itinérant.
phrase fétiche : « Je ne suis pas folle, vous savez... »
mushrooms : silencieuse, glaciale, solitaire, malheureuse, sérieuse, manipulatrice.
j'aime : Le thé. Prendre des bains dans la rivière de sang, voyager dans le pays des merveilles. Ancienne amie du sad hatter, elle retourne parfois dans le château, la nostalgie dans la gorge.
je n'aime pas : L'asile, elle y a été enfermée pendant des mois.
disponibilité : Dispo pour 1 RPs.
Age : 26

MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Dim 18 Nov - 16:09

Bienvenue Poison, bon courage pour ta fiche

________________________________

MAKEMEDREAM .« Every breath you take. Every move you make. Every bond you break. Every step you take. I'll be watching you. Every single day. Every word you say. Every game you play. Every night you stay. I'll be watching you. Oh can't you see. You belong to me »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Dim 18 Nov - 20:44

Merci beaucoup ^^ Katie est juste...PARFAITE*o* j'espère pouvoir avoir un lien avec toi !
Revenir en haut Aller en bas
after my blood drown in alcohol
avatar
my death is in the air
finding wonderland
my death is in the air

arrivée à wonderland : 26/07/2012
folies déblatérées : 501
miroir : Katie McGrath
crédits : Tumbrl
âge du personnage : Inconnu environ 100 ans
lieu de vie : Elle vit dans la forêt de la reine blanche, mais c'est un personnage itinérant.
phrase fétiche : « Je ne suis pas folle, vous savez... »
mushrooms : silencieuse, glaciale, solitaire, malheureuse, sérieuse, manipulatrice.
j'aime : Le thé. Prendre des bains dans la rivière de sang, voyager dans le pays des merveilles. Ancienne amie du sad hatter, elle retourne parfois dans le château, la nostalgie dans la gorge.
je n'aime pas : L'asile, elle y a été enfermée pendant des mois.
disponibilité : Dispo pour 1 RPs.
Age : 26

MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Dim 18 Nov - 20:45

Avec grand plaisir Poison

________________________________

MAKEMEDREAM .« Every breath you take. Every move you make. Every bond you break. Every step you take. I'll be watching you. Every single day. Every word you say. Every game you play. Every night you stay. I'll be watching you. Oh can't you see. You belong to me »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Dim 18 Nov - 20:47

YAY J'AI UNE AMIE !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Dim 18 Nov - 21:44

Bienvenuuuuue (dixit celle qui est arrivée après )

Et j'adore ton intro J'ai tout lu et j'adore T'écris super bien en plus

Edit : et personnellement, j'ai tout compris mdr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Lun 19 Nov - 7:47

Raaaah merciiii

J'adore ton gif de signa' ! Il a la super classe !
Revenir en haut Aller en bas
after my blood drown in alcohol
avatar
I was the quiet heart
finding wonderland
I was the quiet heart

arrivée à wonderland : 19/06/2011
folies déblatérées : 619
miroir : Holland Roden
crédits : (c) vid
âge du personnage : Une vingtaine d'année en apparence.
lieu de vie : ucei
phrase fétiche : ucei
mushrooms : ucei
j'aime : ucei
je n'aime pas : ucei
disponibilité : disponible pour deux sujets.
Age : 21

MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   Lun 10 Déc - 22:45

ta fiche est parfaite je te valide avec plaisir

________________________________

Seven devils all around me
Holy water cannot help you now. Thousand armies couldn't keep me out. I don't want your money, I don't want your crown, see I've come to burn your kingdom down. And no rivers and no lakes can put the fire out, I'm gonna raise the stakes, I'm gonna smoke you out. Seven devils all around you, seven devils in your house. See I was dead when I woke up this morning, I'll be dead before the day is done.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
after my blood drown in alcohol
finding wonderland


MessageSujet: Re: "Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Poison" ♜ Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie. [fiche refaite]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "CUEILLIEZ DES MAINTENANT LES ROSES DE LA VIE CAR JAMAIS LE TEMPS NE SUSPEND SON VOL ET CETTE FLEUR QUI S'EPANOUIT AUJOURD'HUI, DEMAIN DEJA SERA FLETRIE..." - Nectar & Esquisse. ▲
» Damnation de Lilith. « Quitte à aller en enfer, autant y foutre le bordel dès maintenant. »
» Taomi enfant sauvage [fiche refaite]
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-