AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.

tick tock, who's there ? well, this is hell for sure !






Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 15:01




cloud lilith mcelton

be scared of them

Qui nous fait éviter que la vie ne s’émousse. Qui franchit les limites, les rejette, les repousse. Étincelle de l’esprit venant à la rescousse. Malmenant l’ennui, lui envoyant des secousses. Volée d’éclats de rire parsemant le bonheur. Distributrice de nuits paraissant quelques heures. L’issue d’une agonie faisant rebattre le cœur. Jetant la raison donnant aux sens leur valeur. Sculpteure de cailloux les transformant en montagne. Jongleuse des lois mettant la bienséance au bagne. Détentrice des clés des pays de cocagne. Folie douce à jamais restera ta compagne.

Folle. Sorcière qu'ils disaient tous, chuchotant doucement en regardant les vieux pavés souillés. Enfant du diable, âme damnée et corps, telle une poupée de chiffons crasseux, aux mains des vengeurs esprits. La peste. Ils te fuyaient, cependant que tu demeurais incomprise dans le noir, balbutiant tes pauvres paroles. Rossignol rejeté par la cour. Un nuage de vapeur voluptueuse et infâme, aux odeurs délicates du poison de la déraison. Et ton sourire jamais ne fanait sur ton visage de porcelaine, Blanche Neige au cœur noirci par leur haine, ligoté par leur peur, tandis que tes prunelles criaient vengeance en silence...



alice madness returns
therapy (intro)







Dernière édition par Cloud L. McElton le Ven 4 Jan - 22:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 15:01



sweet madness.


● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Un oiseau s’approche. Vous vous retrouvez au creux de racines larges appartenant à un arbre immense. Il semble plus robuste que jamais. L’oiseau continue de s’approcher et vous vous relevez en contemplant les environs. L’oiseau est si petit que vous finissez par le perdre de vue alors qu’il arrive à seulement quelques centimètres de vous. Puis soudainement, un lapin blanc se matérialise devant vous. Il a de longues oreilles, son pelage est d’un blanc éclatant. Il porte une veste de costume bleu et sort une montre à gousset d’une petite poche avant de s’exclamer : « Nom d’une horloge ! Nous sommes en retard ! » Ni une ni deux, il vous prend par la main et vous emmène jusqu'à une porte avant de vous poussez pour la passer. Vous êtes à présent seul face à une table immense et l’on semble vous attendre. « Vous êtes en retard pour le thé ! Asseyez-vous ! »
En 15 lignes, décrivez comment votre personnage trouve tout ce qu’il vient de découvrir, et comment il appréhende cette attablée étrange.

Tu n'as guère eu le temps d'entrouvrir les lèvres pour protester - déjà l'on te pousse à travers l'embouchure et le tic tac incessant de la montre à gousset te rend folle. Le bruit te semble résonner contre tes oreilles avec insistance, comme pour te narguer, et la situation s'échappe une nouvelle fois entre tes doigts. La frustration t'enserre la poitrine et tu recroquevilles les doigts contre tes paumes moites en grinçant les dents tandis que l'étrange lapin te fait courir derrière lui. Lorsque la lueur du jour t'agresse de nouveau la rétine, tu te retiens de poster ta main en visière sur ton visage et appréhendes sans émotion l'assemblée attablée sous ton regard de glace. Sans un sourire, tu te joins à l'étrange partie, pinçant les lèvres avec ce mépris froid qui sied à tes traits. Tu ignores où tu te trouves, mais tu n'as guère peur - doucement, tu te balances d'avant en arrière sur ton assise, gardant tes prunelles écarquillées sur le capharnaüm qui recouvre la nappe immaculée. « En retard vous dîtes ? » murmures-tu dans un souffle qui semble balayer le brouhaha qui bourdonne depuis ton arrivée. Chacun pose son regard animé de folie sur ton visage et enfin tu autorises un sourire mutin étirer le bord de ta bouche craquelée. Aérienne, tu hausses les épaules, tendant un bras devant toi et attrapant une théière face à toi. « Serait-ce du thé noir à la bergamote ? » On acquiesce et ton rire cristallin éclate dans l'assemblée cependant que tu te sers une tasse fumante. Tu n'as pas peur. Ces gens sont comme toi - tu te sens chez toi.

Votre parcours est semé d’embuche et vous voilà face au célèbre Mad Hatter dont on vous a tant parlé. Il est bien plus grand que vous ne l’imaginiez et semble bien plus fou encore. Il lève son large chapeau de sa tête pour vous saluer avant de vous attraper, petite larve que vous êtes, dans sa main trop immense pour y échapper. Ses yeux se plissent, il vous dévisage. « Que viens-tu faire ici ? » Son étreinte se resserre. Il pourrait vous broyer en quelques secondes s’il le voulait. « Est-ce toi qui a tué mon frère ? »
Répondez clairement aux questions du Mad Hatter en 10 lignes environ. La raison pour laquelle votre personnage est à Wonderland et s’il a tué ou non le Sad Hatter ( si vous souhaitez défier la folie du chapelier ou non, après tout … on ne sait jamais si votre personnage est aussi fou ).

Ton souffle te semble happé par la force de la poigne et tu clos tes paupières un instant lorsque tu sens tes courtes jambes quitter le sol. Pas un seul instant tu ne te laisses gagner par l'angoisse foudroyante et tu dardes tes prunelles, l'une claire comme l'azur au petit matin et terne comme la pierre, l'autre noire comme l'onyx rutilante et brillante comme le verre, sur le géant fou. « Je vous salue, chapelier ! » Grinces-tu avec ce même sourire mutin flaqué sur le visage. Ton sarcasme vibre dans l'air et tu fais claquer ta langue avec mesquinerie. « Ce que je fabrique en ces lieux ? je cherche réparation, tout comme toi tu cherches à venger ton triste frère. » Ricanes-tu en levant un instant tes orbes vers le ciel orageux et sanglant. Le chapelier t'observe avec crédulité, tu perçois sur ta peau la brûlure de son regard et tu pinces la bouche sans protester. Le Sad Hatter dit-il ? Tu en as que vaguement entendu parlé, là ne sont guère tes affaires. Le malheur des autres t'importe peu. « Je l'ai peut-être tué... ou peut-être pas. Qui sait ? » Tu t'amuses, te dandines entre sa poigne qui te serre toujours plus fort - tu es consciente de jouer dangereusement et bientôt, ta chair se contracte de douleur sous les doigts du Mad Hatter. « Je n'aurais aucun intérêt à assassiner votre frère, chapelier. Il était si ennuyant, triste à s'en damner. » Tes orbites roulent sous tes paupières et tu sens l'air frais te manquer, tu suffoques - pourtant, tu sens enfin la prise du colosse se desserrer autour de tes membres engourdis. « Si vous voulez bien me reposer à terre désormais, je préfère mieux marcher. » Le géant s'exécute et aussitôt tu sens de nouveau une consistance sous tes pieds.

L’eau est si rouge par ici. Tout cela est bien étrange. Vous entendez crier derrière vous et vous retourner. Une tête et un nez énorme vous font face. « Coupez-lui la tête ! » Du sang vient gicler provenant de la main de la Reine Rouge pointant son doigt crochu sur vous. Ses sbires ne tardent pas à arriver. Pris de stupeur vous tomber dans les eaux troubles de la rivière de sang et vous évanouissez dans votre dérive. Les cauchemars vous submergent. Assis dans une barque avec le lapin blanc, une tasse de thé à la main, tout semble pourtant bien se passer, jusqu’à ce que l’eau redevienne rouge et que la tête du lapin blanc explose en mille morceaux. Vous êtes happé par les eaux et vous retrouvez au dernier endroit que vous avez foulé avant votre arrivée à Wonderland.
Que se passe-t-il ? C’est ici que vous nous raconterez la mort de votre personnage, et sa réaction face à ce souvenir cauchemardesque. 20 lignes.

Tu rouvres tes paupières jusque là à demi closes et presque aussitôt, l'odeur croupissante et moisie de l'enfermement te submerge, explose contre tes narines à t'en donner la nausée. Pinçant les lèvres, tu perçois ton cœur batte à mille à l'heure, prêt à exploser dans l'instant qui se fige dans l'air et tu tentes vainement de poser tes doigts ankylosés sur ta poitrine suante. Le vertige te prend et tu te sens glisser sur la dalle humide d'où un souffle glacé émane et te pénètre jusqu'à l'os - tu retiens difficilement un tremblement, frisson qui court sur ton échine dans une douloureuse caresse de torture. Au dehors, tu entends le mugissement de la foule. « Sorcière ! » crient-ils ensemble. Tu blottis tes jambes contre ta poitrine dans l'espoir déraisonnable que cela calmera tes convulsions et tu fermes de nouveau les yeux. Seule. Ce n'était jamais rien d'autre que ce même sourire mutin accroché à tes lèvres abîmées et tes prunelles vides de toute raison où était accroché une lueur d'autre part. Rien d'autre que ton silence abrupt cependant que tes lèvres remuaient inlassablement d'inaudibles paroles, sons muets qui jamais ne perçaient la barrière de ta bouche entrouverte. Rien de plus que ce balancement infernal, d'avant en arrière, toujours, posée doucement sur les genoux comme si tu attendais la prière du soir. Blanche Neige dans sa cage de verre, dans son cercueil de mille beautés. Peut-être ton seul crime avait-il d'être différente dans ce monde abject. Tu les effrayais, avec tes yeux trop grand ouverts et ton rire cristallin qui se percutait en échos sur les murs gris de ta baraque - ils t'avaient enfermée. Tu entends faiblement des pas lourds dans le corridor ; tu ne te redresses pourtant pas, tu perçois déjà la venu de ton geôlier. Les barreaux de fer s'écartent, tu fermes les yeux plus fort. « Je ne suis pas folle... » ton murmure n'est plus qu'appel déchiré à la délivrance. « Que dîtes-vous ? » - « Je ne suis pas folle ! » Cette fois, ton cri fait reculer ton bourreau mais tu restes là, flanquée par terre comme un pauvre rat. « Pardonnez-moi, je viens vous soulager... » Il s'approche doucement, prudemment - craintif, peut-être, que tu ne daignes planter tes dents dans la chair délicate de son avant-bras qui se tend vers toi. Tu aperçois à peine le cordage qu'il porte à ton cou, lève presque la tête pour accueillir la matière drue qui te râpe l'épiderme. Doucement, il te soulève et un râle s'échappe de ta bouche. Ta vision se dégrade, bientôt tout n'est que tâches et ombres sur tes pupilles qui tremblotent dans tes orbites. Tu ne te débats pas - à quoi bon ? Tu n'es guère aimée en ces lieux. Tu es folle. Dans un dernier gémissement, tu sens tes bras tomber le long de ton corps frêle et maigre. C'est fini. Tu n'as plus mal. Tu n'as plus peur.

Le temps est calme par ici. Vous arpentez le froid et la neige depuis quelques heures, et pourtant, rien ne semble vous perturber. Le château de la Reine Blanche vous fait face, vous décidez d’y entrer. Tout est si … glacial. La robe blanche et la longue chevelure tout aussi pale viennent vous surprendre. La Reine est si belle, tant de beauté pourrait faire peur. Elle vous invite gentiment à vous installer près d’elle, vous acceptez. Assis face à la Reine la plus belle de Wonderland, vos yeux n’ont de cesse de contempler les siens. « Je suis belle n’est-ce pas ? » Elle semble vous hypnotiser. Vous rendre fou. Votre tête pourrait exploser. Ne fermez pas les yeux, elle pourrait mal le prendre. Une main posée sur la votre, elle se rapproche délicatement et souffle à votre oreille. « Voudrais-tu te regarder dans mon miroir ? »
Attention à ne pas vous contemplez trop longtemps, cela pourrait vous être fatal. En 15 lignes, décrivez comment votre personnage se perçoit. C’est en quelque sorte l’explication de son appartenance à tel ou tel groupe.

Les doigts tremblant, tu te saisis du miroir qu'elle te tend - tu en as toujours eu une peur bleue, des miroirs. Au fond n'est-ce que ton propre reflet qui te terrifie. Hésitante, tu n'oses d'abord pas croiser tes prunelles. Tu les sais peu ragoûtantes, de leurs couleurs si opposées. Et cette balafre sanglante, qui court le long de ta joue, que pouvais-tu seulement en dire ? Finalement, tu risques un regard à ton image et aussitôt un sentiment de dégoût s'empare de ta poitrine qui convulse. Alors était-ce réellement ce à quoi tu ressemblais ? Un monstre. Tu aurais pu être belle. Des lèvres pleines et rouges comme le sang. Un teint blafard, de craie, petite poupée de porcelaine aux joues rosées. De longues boucles d'ébène qui tombaient autrefois sur tes épaules bien tenues. Des opales de cristal, d'un bleu envoutant et hypnotisant. Un port de tête presque princier. Tu aurais pu rivaliser avec la Reine Blanche, sans nul doute. Mais désormais, tu n'étais que mutilée. Ta joue bonbon avait été comme éventrée, depuis le coin de ta lèvre desséchée jusqu'au plus haut de ta pommette osseuse, tailladant la chair de la plus vulgaire des façon - la plaie ne semblait s'être jamais refermée, d'un rouge éclatant et brillant comme l'essence écarlate qui jamais ne cesse de couler. Et ton yeux - quelconque orbe de verre qui remplaçait la perte du tien, elle était d'un noir d'onyx, aussi sombre que les tréfonds de ton âme. Tu n'étais plus qu'un vulgaire pion sur l'échiquier immonde de sa Majesté Rouge. Une horreur, anomalie de la nature. « Nul n'égale votre beauté, votre Grâce. » piailles-tu avec toute l'hypocrisie du monde. Un faux sourire étire ta bouche, rendant plus tragique encore l'horreur de ton visage. La Reine se contient, mais tu sens le dégoût qui suinte de son regard moqueur. Soit, que sa Majesté se pavane. Tu n'en as que faire. Ton immonde faciès révulsait certes grand nombre d'entre eux, mais il n'avait d'égal que ton sadisme et ta dureté. Nul ne pourrait être meilleur sanguinaire que tu ne l'étais. Pas même la Reine Rouge...

La mort. Elle vous a pris. Emportée. Dans un monde que vous n’auriez jamais du découvrir. Certains n’auraient jamais voulu venir ici. Et pourtant … Personne n’a choisi d’être ici et encore moins le Sad Hatter. Pourquoi ? Parce qu’il est trop malheureux. On raconte qu’il s’est suicidé. D’autres pensent qu’il a été tué. Mais par qui ? Personne ne sait la véritable histoire. L’avez-vous déjà vu ? étiez-vous à Wonderland avant la mort du Sad Hatter. C’est bien ce qu’il me semblait. Un chuchotement dans les bois. « N’approchez pas des sables mouvants. » Vous avancez vers le sable, comme irrésistiblement attiré. « N’approchez pas du labyrinthe. » Mais votre instinct vous encourage à y aller. « Ne pénétrez pas mon domaine. » Vous faites face au château délabré du Sad Hatter. Tout est dévasté.
En 20 lignes, que pense votre personnage de tout ce qu’il se passe à Wonderland. Si vous étiez là avant la mort du Sad Hatter, racontez ce que ressent votre personnage à propos de la perte de ce pilier et comment perçoit-il les changements que cette mort a engendré dans ce monde.

Tu avais longuement observé, de tes opales amusées et avides de sang versé, le déclin du Pays des Merveilles. Tu as vu, une à une, toute les fleurs de la contrée se faner, perdre éclat et senteur et le monde devenir gris et désolé. Wonderland d'autrefois n'était plus et voir dépérir le fruit de l'imagination de chacun ne te rendait que plus euphorique. Un petit rire cruel s'échappa de ta bouche - bientôt, ces vastes lieux se rangeraient sous ton joug et ce n'était guère la Reine Rouge qui t'en empêcherait, ni qui que ce soit d'autre. La vengeance était proche - tu n'étais pas folle, les plus fous étaient ceux qui t'avaient autrefois enfermée et bientôt, tu les ferrais tous payer un à un ce qu'ils t'avaient fait subir. En attendant, tu te construisais secrètement un socle d'estale où tu siégerais bien assez tôt et manigançais tes petites affaires en compagnie de Blue pour le chute prochaine de Wonderland. Et la mort (ou l'assassinat, qu'en savais-tu) du Sad Hatter ne pouvait que te réjouir un peu plus - la désolation et la peine était telle que personne ne s'opposerait à ton ascension soudaine, tu n'en doutais guère. En attendant l'accomplissement de ton plan diabolique, tu te cherchais maints alliés, ça et là. La fin de Wonderland était proche, tout autant que le début de ton règne.


Et l’on a posé auprès de moi la grosse coupe
Remplie de vin rutilant et mousseux,
Qui pétille devant mes yeux comme du sang frais.
Mes yeux avides de couleurs et de beautés charnelles,
Sont en extase, comme les prunelles d’un prophète récitant sa prière,
Et se trouvent profondément plongés dans le tourbillon soulevé
Par cette Circassienne, aux yeux foncés et au corps ambré,
Qui devant moi danse, danse sans cesse…


AUTRES POINTS IMPORTANTS :
Cloud est née dans les années 1750, pendant la chasse aux sorcières. Elle a été internée pour cette raison : sa différence, son mutisme étrange faisait croire aux habitants qu'elle était une sbire du Diable et elle a été condamnée pour ceci, alors qu'en réalité, elle était juste différente. Cloud erre dans Wonderland depuis une éternité mais a perdu la notion du temps. Elle ignore qu'elle est morte et ne veut pas y croire. Elle préfère prétendre qu'elle est parvenue à s'échapper de sa morbide prison où on l'avait enfermée et qu'elle est arrivée à Wonderland par hasard. Elle est excessivement proche de la Reine Rouge. Elle est effrayée par la remontée de ses souvenirs qui peuvent la rendre vulnérable. Elle confond Chrome, le jeune homme qui a tenté de dérober son flamant rose, avec le visage de son geôlier mais n'arrive pas à mettre le doigt dessus. La folie lui a fait oublié qui elle était et souvent, elle se perd à retrouver les traces de sa personnalité.




personnal mushroom
madness is a place.

Ϟ CARACTERE : Sûre d'elle, Sadique, Loyale, Mesquine, Sanguinaire, Vengeresse, Froide, Enjôleuse, Manipulatrice, Aérienne.
Ϟ FORCES : Pouvoir de manipulation et force de vengeance, quoi que ridicule mais bien réelle, Cloud est si déterminée à rendre justice sur son enfermement qu'elle serait prête à se vider le sang si cela lui permettait d'y parvenir. Outre sa petite balafre, elle est agile au combat, son glaive toujours accroché à la cuisse par un ruban miteux.
Ϟ FAIBLESSES : Ses souvenirs l'ont enfermée dans une cage de verre et elle prend parfois le risque de se laisser attendrir par les effluves brûlantes de son passé - voyez par exemple ce simplet, Chrome, à qui elle a laissé la vie alors qu'il avait tenté de lui dérober son précieux flamant rose, sous prétexte qu'il lui rappelait vaguement une vieille connaissance. Elle refuse à y croire, mais elle est parfois douée de compassion et de loyauté.
Ϟ PARTICULARITE : Ne vous risquez guère à plonger vos prunelles dans les siennes, cela pourrait vous coûter un bras. La balafre qui s'étend du coin de sa lèvre supérieure à la pointe de sa pommette pourrait vous paraître envoutante et curieuse au premier abord mais croiser la vitre opaque aux lueurs d'onyx qu'est devenu son œil vous glacerait les sangs.
Ϟ AIME : Le bourreau, jouer aux cartes, le sang, traîner à l'asile, embêter la reine blanche, son flamant rose.
Ϟ AIME PAS : Les miroirs, l'image qu'elle renvoi, les souvenirs qui surgissent subitement, sa preuve de compassion.
Ϟ THE PREFERE : Le thé noir à la bergamote ; elle en apprécie la douce illusion sur sa bouche et le vaste tournis qu'il procure. Les hallucinations ne la terrifient guère et lui donnent, au contraire, une euphorie terrifiante et malsaine.
Ϟ POTIONS PREFEREE : La potion d'inversion comportementale. Quoi de plus amusant que de devenir une autre personne que soit-même ?
Ϟ ARME FETICHE : Le Vorpal Blade, dont elle apprécie grandement les motifs délicats gravés sur la lame.
Ϟ LIEU DE PREDILECTION : L'asile des Tweedle.
Ϟ EXPRESSION FAVORITE : « Mieux vaut un bain de sang que pas de bain du tout ! »


a cup of wonder-tea
let's go there, shall we ?


La pauvre Cloud n'est rien d'autre qu'une enveloppe charnelle enfermant un esprit vengeur. Armée d'une détermination sans relâche et sans limites apparentes, la jeune femme est prête au pire pour faire payer ceux qui lui ont fait du mal dans sa vie d'antan, jusqu'à même verser son propre sang si c'était nécessaire. Manipulatrice jusqu'au bout des onglets et impulsive, se jouer de ses compagnons est sans conteste son passe-temps favori : reine du complot en compagnie de Blue, elle s'est déjà imaginée mille-et-une façons d'assouvir Wonderland à son propre joug et détrôner la Reine Rouge. Dramatique et mesquine, elle s'autorise tous les coups bats pour parvenir à son but. Son sadisme n'a d'égal que sa soif de sang et sa froideur légendaire, elle ne se permet aucun pas de côté sauf lorsqu'elle se trouve submergée par ses souvenirs d'antan : à cet instant, la jeune femme n'en est que plus vulnérable et fragile et fait parfois preuve de compassion inattendue. Enjôleuse et aérienne, elle sait obtenir ce qu'elle veut grâce à ses atouts naturels et pourtant, elle se sent terriblement seule et abandonnée à cause de sa folie qui ne cesse de l'écarter du monde.







ALICE MADNESS RETURNS THEME




Dernière édition par Cloud L. McElton le Ven 4 Jan - 22:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 15:01

finalement pas besoin d'un post en plus. #BOULEY.


Dernière édition par Cloud L. McElton le Ven 4 Jan - 22:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
after my blood drown in alcohol
avatar
my death is in the air
finding wonderland
my death is in the air

arrivée à wonderland : 26/07/2012
folies déblatérées : 501
miroir : Katie McGrath
crédits : Tumbrl
âge du personnage : Inconnu environ 100 ans
lieu de vie : Elle vit dans la forêt de la reine blanche, mais c'est un personnage itinérant.
phrase fétiche : « Je ne suis pas folle, vous savez... »
mushrooms : silencieuse, glaciale, solitaire, malheureuse, sérieuse, manipulatrice.
j'aime : Le thé. Prendre des bains dans la rivière de sang, voyager dans le pays des merveilles. Ancienne amie du sad hatter, elle retourne parfois dans le château, la nostalgie dans la gorge.
je n'aime pas : L'asile, elle y a été enfermée pendant des mois.
disponibilité : Dispo pour 1 RPs.
Age : 26

MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 15:20

Bienvenue Cloud, j'adore ce PV
Bon courage pour ta fiche, et si tu as encore besoin de quelque chose n'hésites pas surtout

________________________________

MAKEMEDREAM .« Every breath you take. Every move you make. Every bond you break. Every step you take. I'll be watching you. Every single day. Every word you say. Every game you play. Every night you stay. I'll be watching you. Oh can't you see. You belong to me »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
after my blood drown in alcohol
avatar
one pill makes you larger
finding wonderland
one pill makes you larger

arrivée à wonderland : 19/06/2011
folies déblatérées : 937
miroir : Aaron Johnson
crédits : bazzart & tumblr
âge du personnage : uc.
lieu de vie : uc.
phrase fétiche : uc.
mushrooms : uc.
j'aime : uc.
je n'aime pas : uc.
disponibilité : uc

MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 15:23

Bienvenue officiellement

________________________________


LOSING ALL HOPE WAS FREEDOM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 18:45

Bienvenue ! Bonne chance pour ta fichette !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 18:48

Bienvenuuuuuue J'aime bien cette actrice, c'est si rare de la voir sur un forum
Bonne chance pour la rédaction de ta fiche =)
Revenir en haut Aller en bas
after my blood drown in alcohol
avatar
one pill makes you larger
finding wonderland
one pill makes you larger

arrivée à wonderland : 19/06/2011
folies déblatérées : 937
miroir : Aaron Johnson
crédits : bazzart & tumblr
âge du personnage : uc.
lieu de vie : uc.
phrase fétiche : uc.
mushrooms : uc.
j'aime : uc.
je n'aime pas : uc.
disponibilité : uc

MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 20:32

Sublime introduction

________________________________


LOSING ALL HOPE WAS FREEDOM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 22:05

merci à tout le monde, vous êtes adorables.
je pense avoir terminé. *meurs*
Revenir en haut Aller en bas
after my blood drown in alcohol
avatar
my death is in the air
finding wonderland
my death is in the air

arrivée à wonderland : 26/07/2012
folies déblatérées : 501
miroir : Katie McGrath
crédits : Tumbrl
âge du personnage : Inconnu environ 100 ans
lieu de vie : Elle vit dans la forêt de la reine blanche, mais c'est un personnage itinérant.
phrase fétiche : « Je ne suis pas folle, vous savez... »
mushrooms : silencieuse, glaciale, solitaire, malheureuse, sérieuse, manipulatrice.
j'aime : Le thé. Prendre des bains dans la rivière de sang, voyager dans le pays des merveilles. Ancienne amie du sad hatter, elle retourne parfois dans le château, la nostalgie dans la gorge.
je n'aime pas : L'asile, elle y a été enfermée pendant des mois.
disponibilité : Dispo pour 1 RPs.
Age : 26

MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 22:49

C'est une superbe fiche Cloud, j'adore ce que tu as fais de ton personnage J'ai adoré la lire, tu as d'excellentes idées et elle est très bien écrite. Bémol : Je ne peux quand même pas te valider, dans la mesure où tu as le mauvais code du règlement. Désolée, try again

________________________________

MAKEMEDREAM .« Every breath you take. Every move you make. Every bond you break. Every step you take. I'll be watching you. Every single day. Every word you say. Every game you play. Every night you stay. I'll be watching you. Oh can't you see. You belong to me »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 22:55

aw c'est gentil tout ça.
erf, le truc de vicieux. j'ai vérifié et changé, j'espère que c'est bon cette fois. (à)
Revenir en haut Aller en bas
after my blood drown in alcohol
avatar
my death is in the air
finding wonderland
my death is in the air

arrivée à wonderland : 26/07/2012
folies déblatérées : 501
miroir : Katie McGrath
crédits : Tumbrl
âge du personnage : Inconnu environ 100 ans
lieu de vie : Elle vit dans la forêt de la reine blanche, mais c'est un personnage itinérant.
phrase fétiche : « Je ne suis pas folle, vous savez... »
mushrooms : silencieuse, glaciale, solitaire, malheureuse, sérieuse, manipulatrice.
j'aime : Le thé. Prendre des bains dans la rivière de sang, voyager dans le pays des merveilles. Ancienne amie du sad hatter, elle retourne parfois dans le château, la nostalgie dans la gorge.
je n'aime pas : L'asile, elle y a été enfermée pendant des mois.
disponibilité : Dispo pour 1 RPs.
Age : 26

MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 23:01

Pour moi, c'est juste parfait Nous faudra un lien ! Je te valide donc, et je te souhaite de bien t'amuser parmi nous

Je t'invite à aller faire ta fiche de lien et de RP [ICI] c'est toujours mieux pour bien t'intégrer sur le forum Et à recenser ton avatar [ICI] et aussi pour bien commencer à RP tu peux aller voir le chapitre 1 de FW [ICI].

Voilà bon jeu à toi

________________________________

MAKEMEDREAM .« Every breath you take. Every move you make. Every bond you break. Every step you take. I'll be watching you. Every single day. Every word you say. Every game you play. Every night you stay. I'll be watching you. Oh can't you see. You belong to me »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   Ven 4 Jan - 23:02

merci mille fois !
pour le lien, ce sera avec joie ! je cours faire tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
after my blood drown in alcohol
finding wonderland


MessageSujet: Re: CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.   

Revenir en haut Aller en bas
 

CLOUD ▽ folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Je suis né de la folie pure et de la raison même - Erwan D. Dumont [EN COURS]
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» Dans la vie courante, dans ses relations avec ses pareils, l'homme doit se servir de sa raison, mais il commettra moins d'erreurs s'il écoute son coeur.
» La folie des BAM ! [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-