AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 don't cry little doll, the sun always comes back — Prudence.

tick tock, who's there ? well, this is hell for sure !






Invité
after my blood drown in alcohol
finding wonderland
Invité


MessageSujet: don't cry little doll, the sun always comes back — Prudence.   Ven 11 Jan - 9:52




Prudence L. Slubet

OUT OF MIND

Dors petite poupée. Demain le soleil te brulera les yeux. Il fait froid. Il fait toujours froid. Parce qu'aucun coeur ne bat. Souris petite poupée. Demain le vent te brisera les lèvres. Il n'y a personne autour, n'est-ce pas ? Seulement des ombres qui pleurent la perte de leur silhouette d'antan. Elles sont moches. Danse petite poupée. Demain la musique ne résonnera plus dans ta tête. Parce que tu n'auras plus de tête. Je me lève, et mes jambes me font mal. Vraiment ? Non. Sans doute pas. J'ai envie qu'elles me fassent mal, parce que cela signifierait que je ne suis pas ici. Ou alors peut être mais que je ne suis quelqu'un d'autre. Quelque chose d'autre. Tu ne peux plus pleurer, petite poupée. Parce que tu n'es qu'une poupée. J'entends ses pas sur le parquet, il approche. Et je tremble. J'ai peur. Pourquoi j'ai peur ? Je sens ce ventre qui se tord. Est-ce réellement un ventre ? Est-ce que réellement il se tord. Pourtant je souris. Je lève la tête. Les ombres ne bougent pas. Elles sont déjà mortes. Je suis seule. J'ai toujours été seule.
Le visage qui s'avance dans mon esprit est doux, il est souriant et rêveur. Il est viril et enfantin. il est doux, et je me sens forte. Tout va bien. Tout ira bien. C'est un homme. Il est humain. Il est aimable. Alors il nous faut mentir pour vivre. Mentons mes chers, car la vie est une hypocrite. Soyons le plus qu'elle encore. Non je n'ai pas peur, parce que je ne suis plus une poupée, je suis une femme. Pauvre folle.